Un tour dans l’Outback – Part One

G’day mate !

… et oui, ça n’a pas l’air évident quand on le lit (ni quand on l’entend sorti de la bouche d’un autochtone), mais voici comment on se salue dans le pays « down under ». Bon, pour être tout à fait honnête, à part les australiens pur souche, on ne l’entend pas à tous les coins de rue.

Aujourd’hui, je vais partager avec vous mon expérience aux antipodes de mon pays natal. Un peu plus jeune, j’ai eu la chance de passer un an en Australie et de visiter des endroits aussi magiques que différents les uns des autres (et de ce que l’on voit par chez nous)… et d’y retourner l’année dernière.

Pour commencer, même si j’ai pu lire d’autres billets sur le site donnant les informations pratiques générales pour l’Australie, je vais essayer vous en faire un résumé (exhaustif !), ça ne fait pas de mal (et promis, je ne le referai pas à chaque fois que je parle de ce pays!)…

Pour l’Australie, il vous faut :

- Un passeport en cours de validité. Le mien m’a été délivré 3 jours après mon rendez-vous en mairie mais pour plus de sécurité, je m’y suis prise 2 mois à l’avance.

- Un ETA (autorisation d’entrée sur le territoire) pour un séjour touristique de moins de 3 mois. C’est un visa électronique et gratuit disponible sur ce site : www.eta.immi.gov.au/ (pour les plus hésitants avec la langue de Shakespeare, cliquer en haut à gauche sur « Apply for ETA »). ATTENTION ! Même si le gouvernement australien mène régulièrement des opérations d’immigration contrôlée, il est très à cheval sur les visas et leur champ de validité. Par exemple, si vous souhaitez visiter ET travailler, choisissez le visa « working holidays ». Plus d’informations sur le site de l’ambassade : http://www.france.embassy.gov.au/parifrancais/Visas_and_Migration.html et sur le site du gouvernement (in English) : http://www.immi.gov.au/

- Un billet d’avion bien sûr ! C’est la partie la moins drôle du voyage avec un minimum de 23h de trajet (escale incluse). Heureusement les compagnies aériennes proposent des films à la carte ! J’ai personnellement voyagé avec Malaysian Airlines la 2ème fois … trajet plus court, billet moins cher, pourquoi hésiter ? J’ai été totalement satisfaite par la qualité de la prestation (même par les plateaux-repas… ce qui est généralement loin d’être évident).

- Pas de vaccin spécifique pour l’Australie. C’est un pays riche, avec un système de santé développé. S’il vous arrive quelque chose sur place, les soins sont assez faciles d’accès. Attention tout de même à votre assurance, l’addition peut être salée !

- Si vous souhaitez conduire, il vous faudra faire une demande de « permis international » (en réalité un livret contenant la traduction du permis en plusieurs langues). La démarche est gratuite : http://vosdroits.service-public.fr/F11534.xhtml

…. Voilà à peu près les infos pour l’Australie en général.

Mais alors, allez-vous me demander, qu’appelle-t-on l’Outback ? Et vous aurez raison de soulever ce point…

Uluru, dans l'Outback

L’Outback, c’est cette partie rouge/orange, au milieu de la photo satellite du pays. Autant vous le dire tout de suite…. C’est  effectivement le désert, un paysage aux allures de fin du monde. La route 87 – ou Stuart Highway – qui traverse le pays du Nord au Sud est le seul chemin d’accès praticable par qui n’est pas né dans l’outback. Autant dire vous, moi et beaucoup d’autres. Le reste fait partie d’un réseau obscur de pistes menant aux « stations » (ranches australiens) les plus proches. La plus grosse partie de l’outback se situe dans les états du Territoire du Nord et de l’Australie Occidentale.

 

POURQUOI VISITER L’OUTBACK ?

Pour le paysage :

Tous les amoureux de nature sauvage se doivent, un jour ou l’autre, de passer dans ces paysages arides. Etre assis au volant de son van de location, les mains sur le volant, sur une route droite à l’infini (les virages sont tellement rares qu’il faut un moment avant de réaliser que ce ne sont pas des mirages !)… ça n’a pas de prix. Là, la seule empreinte laissée par l’homme est la bande de bitume que l’on suit pendant des centaines de kilomètres. Même si la tentation est grande de faire du hors piste, les plus avisés éviteront. De temps à autres, vous trouverez des parkings un peu éloignés de l’axe principal, permettant de profiter du paysage et de prendre de très belles photos.

Pour les « road-trains » :

Plutôt bien nommés, ces « trains de route » sont assez impressionnants. On imagine souvent les gros camions de l’ouest américain, traînant leurs nombreuses remorques… Mais les australiens n’ont rien à leur envier : ce sont des camions pouvant mesurer jusqu’à 50 m de long, transporter 135 tonnes, et qui ont besoin de  3 petits kilomètres pour pouvoir s’arrêter lorsqu’ils sont lancés à fond (110 km/h) ! Il faut même compter un bon kilomètre pour arriver à les dépasser.

Pour les « roadhouses » :

Très typiques, ces « baraquements » (plutôt que de véritables maisons) se trouvent le long des routes australiennes qui traversent le continent (du Nord au Sud ou de l’Ouest à l’Est). Je ne vais pas vous conseiller de vous y arrêter… vous n’aurez pas vraiment le choix, mais j’y reviendrai ! Pour faire bref, vous trouverez dans ces roadhouses le kit de survie du voyageur de l’outback (essence, eau potable, douche)

Pour la faune:

… ou peut-être « malgré » la faune. Pour éviter de vous faire fuir je vais commencer par le plus emblématique : le kangourou ! On peut en voir un peu partout en Australie, souvent en liberté mais dans l’outback, c’est encore mieux non ? Les dingos, sorte de chien sauvage, y ont également élu domicile. Vous pourrez aussi trouver des lézards de toutes sortes (dont le très drôle « Moloch », cf photo), des serpents effrayants (capable de faire un saut 1 mètre par exemple), des crapauds géants et, je vous garde le meilleur pour la fin, le pire représentant de la faune australienne, où que l’on se trouve … LA MOUCHE. La mouche australienne ne vous laisse aucun répit, elle se pose au coin des yeux, de la bouche, sans relâche, malgré tous vos efforts. D’où l’invention judicieuse (à défaut d’être esthétique) du chapeau à bouchons de liège.

Et, bien sûr, pour l’héritage aborigène :

Grâce à une accessibilité assez limitée, l’outback reste un endroit sauvage. Même si le tourisme s’y développe, il reste relativement préservé. Certains aborigènes y vivent encore malgré l’invasion de l’ « homme blanc ». Le désert est porteur, pour leur culture, de nombreuses histoires et légendes et riche de sites sacrés (notamment Uluru ou Ayers Rock, figure emblématique de l’Australie). On y retrouve aujourd’hui encore des témoignages de civilisations anciennes avec des peintures très anciennes.

Voilà pour les principales raison d’aller faire un tour dans l’outback.  Si vous n’êtes pas (encore) convaicus, je vous raconte bientôt les principales étapes à prévoir lorsque vous partez en road-trip là-bas. Après ça… impoossible de résister !

 

Article mis à jour le 12/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
Birdy

Birdy
Inscrite le 21/02/13
5 articles
12 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
Association Unidos Association Unidos

Je connais un peu l'Australie (j'ai vécu pas loin => Vanuatu) et la je m'y suis vraiment replongée! Merci!

Le 10/02/2016

Signaler un abus
Birdy Birdy

De rien :)

Le 10/02/2016

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

La côte est australienneLa côte est australienne
Par Maximeavygeo
Le 09/05/2016

La Tasmanie du nord au sudLa Tasmanie du nord au sud
Par Maximeavygeo
Le 07/05/2016

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Australie
A/ Yulara

Points d’intérêts visités
1/ Ayers House Museum (demeure historique)
2/ Uluru (Ayers Rock)

Close
Close
Close