Bedous, un charmant village de montagne des Pyrénées

Son nom semble être dérivé du radical betu (betulla signifiant bouleau en latin) et également signifie lieu où il y a des bouleaux. …alors, vous dites vous…alors, alors ce nom ??.....pffff même pas de patience, son nom donc, Bedous.

La ville assume ses fonctions de petite capitale économique du pays, avec un marché le plus important du canton, et une administration représentée par sa gendarmerie, son collège, son office de tourisme,  même si  son économie est surtout agro-pastorale, orientée vers l'agriculture et l'élevage (bovins et ovins). La fabrication de fromages fermiers est également une des ressources.

Sur la commune, une exploitation d'ardoises, utilisées pour la couverture traditionnelle des maisons béarnaises (ou souletines) .

L’homme était présent en vallée d'ASPE dès la préhistoire, et sa présence à Bedous est prouvée par la découverte d'une grotte sépulcrale et de quelques tessons de céramiques protohistoriques. Des fouilles ont misent à jour une voie antique qui reliait Oloron à Jacquiu le Somport, une très vieille histoire donc ;-)

Bedous s'est developpé sur la vieille route du pèlerinage de saint jacques et qui correspondait au tracé de la vieille voie romaine. Cette voie antique reliait Beneharum aujourd’hui Lescar , passait par Ilhuro nom ancien d’Oloron et conduisait à Caesar Augusta Sarragosse sur vos cartes (non, pas sur les miennes.). Au sortir de la gorge de SUZOU, cette vieille route , en haut d’une côte on a une vue superbe, non seulement sur le village de Bedous à ses pieds, mais sur l'ensemble du vaste bassin circulaire entouré d' un impressionnant cirque de montagnes.

De Orcun a Accous, la vieille route, héritière de l'ancienne voie romaine. A 1,5 km de Bedous, elle longe à droite les anciens bains de Suberlaché, entre les deux artères et devenus plus tard colonie de vacances. ..de jolies colonies de vacances. C'est en effet là que se trouvait au Moyen Age l'abbaye de Saint-Jean-de-Laxé. Les jurats de la vallée s'y réunissaient et on y conservait les manuscrits des forts et des chartes et y accueillait  les pèlerins. (hé oui…Les pèlerins.. ; encore et toujours)

La légende veut qu'en 1288, le roi d'Angleterre y séjourna. Elle fut détruite par un incendie puis plus tard victime d'une crue du gave. De nos jours, seul sa mémoire persiste. Dommage.

La traversée de Bedous se fait  par la rue Notre dame. Et c’est à droite et à gauche de cette rue, que s'est développé le village ainsi qu’autour de la première église paroissiale, dédiée à Notre-Dame , qui a donné le nom à la rue. De l'église, on ne sait pas grand-chose, hormis que des travaux y ont été faits en 1696, puis qu'il y a été mené des travaux de restauration du XVIIème au XVIIIème siècle, aussi bien sur les murs, la voûte et le clocher, la couverture.

Lors de la révolution, elle fut transformée en corps de garde, puis en lieu d'assemblée des citoyens, avant de servir d'entrepôt de bois de chauffe et de munitions. Au début du XIXème siècle, elle fut détruite, seul subsiste son emplacement de nos jours.

 L'abbaye laïque (abbadie ou appatie en béarnais) était implantée à coté de cette église. Cette maison passa aux mains de plusieurs familles, Abadie jusqu'au début du XVIIème siècle, Lasalle au cours du XVIIème siècle, Moutengou ensuite, et Fourcade jusqu'à XIXeme siècle. En fin du XVIIIème siècle, est se trouva en ruine, servit de grange, puis fut réhabilité et reconstruite au début du XIXème siècle. De son caractère médiéval, il ne reste plus rien…mais la bâtisse reste belle

Bedous et son bourg

À la partie récente du village qui borde la nationale, on peut préférer la place de l'Hôtel de ville, point de départ d'une promenade à travers le vieux bourg avec ses maisons anciennes Cette place centrale de Bedous est la place F. Sarrailhe. Par sa maison noble du XIIIe (en ruine dès le XVIIe), et le château Lassalle (XIIe) reconverti en maison de retraite et qui domine le cours du Gabarret, la place François-Sarraillé ouverte au XIXe constitue le centre historique de Bedous.

 

La mairie à des façades incurvées d’un côté, et  couverts de l'autre, au bout, l'église Saint-Michel ,reconstruite en 1631 dans l'esprit roman, nombreuses sont les maisons de la même époque, présentant souvent de beaux linteaux de pierre sculptée.

En quittant le village, le pèlerin passe devant deux manoirs.

 Le château Lassalle (XVIIe),

 flanqué de tourelles rondes, domine sur une terrasse le Gabarret, torrent qui descend du village perché d'Aydius. Reconverti en maison de retraite.

Le château Laclède (XVIIème),

sur l'autre rive, a une tour et un pignon en escalier. Il fut bâti par une famille qui donna de grands commis au royaume de Béarn et de Navarre. La vallée d'Aspe a été illustrée par la famille des Laclède, dont trois générations ont laissé des souvenirs d'aventures et de gloire.

Le hameau d'ORCUN est situé coté sud de BEDOUS. Il fait partie intégrante de la ville, mais avait autrefois le statut de paroisse indépendante, cité dès le XIIème siècle, il  possédait sa chapelle, cette chapelle , en partie romane, a fait l'objet de restaurations au XVIIème et XVIIIème siècle. En 1740, l'église, fut voutée en bois, et reçut un riche mobilier et des tribunes. Coté sud, un porche sera crée. Et des  restaurations auront lieu dans les années 1990, suite à la classification de cette chapelle parmi les monuments historiques.

Meunier tu dors…ton moulin, va trop vite….

Moulin à farine à partir de 1836,et pendant plus d'un siècle, le moulin fonctionna à plein régime, et cela jusqu'aux années 1950. En 1958, c'était les dernières cultures de blé de montagne. En 1965, on venait y faire moudre encore un peu de blé ancien, et du maïs. Après une période d'inactivité, il sera restauré dans un but de sauvegarde de ce patrimoine qui a fait vibrer plusieurs générations de la même famille.

Réouvert depuis l'été 1993 au public touristique, scolaire et du troisième âge, il s'intègre dans un ensemble présentant une rivière pour la pêche à la truite, deux sentiers d'interprétation en environnement (eau et paysage) ,un atelier pain pour le jeune public, avec un four à pain attenant. un arboretum d'arbres fruitiers, une muséographie sur le blé, la farine, le pain, l'eau, etc

 

Un charmant village de montagne, que vous auriez tort de zapper…

Article mis à jour le 15/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
Fabienne

Fabienne
Inscrite le 21/04/13
39 articles
5 albums photos
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
Nab Nab

Hello,

Encore moi et mes questions : Mais qu'est-ce donc une abbaye laïque, si ce n'est une belle oxymore ?

Le 10/06/2013

Signaler un abus
Fabienne Fabienne

Oxymore, oxymore, est-ce que j'au une gueule d'oximore moa?
Petite explication de texte rien que pour vous...
Une abbaye laïque est une fondation du Moyen Âge, dans le piémont occidental du nord des Pyrénées. L'adjectif laïque indique que l'établissement n'appartenait pas à un ordre religieux. On peut identifier une centaine d'abbayes laïques, dont certaines par conjecture seulement, du fait de la disparition des textes.
Quand à demander si c'est un oxymore..L'oxymore permettant de décrire une situation ou un personnage de manière inattendue, suscitant ainsi la surprise, exprime donc ce qui est inconcevable. et crée donc une nouvelle réalité poétique en rendant compte aussi de l'absurde....donc oxymore l'abbaye laïque?...Non, puisqu'elle n'est pas religieuse....ah ah ! épaté hein???


Le 11/06/2013

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

Annecy et son lacAnnecy et son lac
Par Leslie
Le 23/06/2016

Beautiful ParisBeautiful Paris
Par Steph
Le 03/07/2016

Le Rocher de BiarritzLe Rocher de Biarritz
Par Jla
Le 06/05/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
France

Close
Close
Close