Week-end de 3 jours à Budapest

Bonjour à tous,

Budapest, la perle du Danube

Parlement hongrois sur le Danube

Après avoir lu (presque!) tous les billets des membres, je me lance à mon tour dans l’aventure pour vous livrer le récit de ma visite de « la perle du Danube » : la superbe et célèbre Budapest.

J’y suis allé pour un week-end prolongé de 3 jours et, je m’en suis rapidement rendu compte sur place, ce n’est vraiment pas assez long pour y voir toutes les splendeurs de la ville : on ne peut y faire qu’une simple découverte qui vous donnera, j’en suis sûr, le goût d’y retourner! C’est aussi la raison pour laquelle je ne vous décrirai que ce que j’y ai vu mais je vous donnerai quand même d’autres édifices ou sites à voir pour un autre voyage (je me suis renseigné depuis : je prépare mon second voyage là-bas!).

Préparer son voyage

Avant de commencer, quelques mots pour vous parler de la partie « logistique » : pas de difficulté particulière pour se rendre dans ce pays membre de l’Union européenne depuis 2004. Il suffit d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour entrer sur le territoire hongrois. En effet, il n’est plus nécessaire d’obtenir un visa, du moins pour un voyage d’agrément de moins de trois mois.

Une mise en garde s’impose, vous la lirez d’ailleurs dans beaucoup de guides et sur les sites du MAE ou de l’Ambassade de France en Hongrie : faites attention aux pick-pockets et restez vigilants quant à votre argent (carte bleue et espèces) et vos documents d’identité. Pour les taxis, demandez des reçus et privilégiez ceux qui sont en station plutôt que ceux que vous hélerez dans la rue. Si vous voulez être tranquilles, privilégiez les transports en commun : la ville en possède beaucoup et tous les sites intéressants semblent être desservis. Pour votre parfaite information, sachez juste que vous devez utiliser un nouveau ticket à chaque correspondance.

Pour ceux qui conduiront, il y a des règles particulières (alcool à zéro, codes allumés, etc…). Enfin, faites attention dans les bars de nuit où, surtout les messieurs, vous pourriez être « invités » et vous retrouvez à payer très cher quelques petites consommations. Bref, toutes ces mises en garde se retrouvent sur http://www.diplomatie.gouv.fr

Mais que tout ceci ne vous fasse pas peur : avec un minimum de précaution dont on peut faire preuve dès que l’on sort de chez soi, le séjour ne pose pas de problème et vous pourrez pleinement profiter de la ville.

Pour le reste, la monnaie est le Forint (au moment de la rédaction du présent, 1 € = 271,5 forint). Le change se fera à moindre frais sur place. Les cartes bancaires sont acceptées et vous pourrez retirer et payer sans problème.

On parle l’Allemand et l’Anglais pour beaucoup de commerçants.

Passons maintenant au « vif du sujet », c’est-à-dire la visite de la ville.

L'Histoire de Budapest

Blason de BudapestTout d’abord, pour comprendre sa richesse, il faut se replonger rapidement dans l’histoire de la ville et, à travers elle, dans l’histoire du pays.

Au temps des Romains, la ville de Pannonie se situait sur la rive ouest du Danube. Des tribus germaniques sont ensuite venues coloniser le territoire. On notera surtout l’influence des Magyars qui, après la conversion de leurs chefs, ont christianisé le pays.

Vint ensuite l’invasion des Mongols puis celle des Turcs au seizième siècle. A cette époque, la Hongrie était partagée entre les turcs, la Transylvanie et les Habsbourg. La Sainte Ligue a fini par faire fuir les turcs en 1686. Les hongrois ont eu leur destin en main quelques temps avant que les Autrichiens ne s’emparent des rênes du pays.

En 1918, l’Autriche est vaincue et les hongrois sont souverains. Après un premier et très court intermède communiste, le Traité de Trianon vient délimiter le territoire tel que nous le connaissons aujourd’hui, faisant perdre les deux tiers du pays de l’époque. Lorsque, après s’être battu aux côtés des Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale, les hongrois ont voulu cesser la guerre en 44, les Allemands l’ont envahi, massacrant d’ailleurs de nombreux juifs à cette époque. Un an plus tard, avec l’aide des communistes, les Allemands seront chassés.

Jusqu’en 1989 (hormis la période de l’insurrection de 1956 rapidement écrasée par les soviétiques), le pays sera sous le joug communiste avant de prendre son indépendance.

Des Bains réputés dans le monde entier

Les bains GellertToutes ces conquêtes et son histoire mouvementée font de la Hongrie et de Budapest principalement un ville riche en architecture et monuments.

La ville est mondialement connue pour ses Bains dont les bienfaits remontent à plusieurs siècles, notamment à la période romaine. Alors, autant commencer par ça!

Le gros dilemme qui va sans doute se poser pour vous sera celui de choisir entre les deux plus renommés : les bains Gellert (les bains se trouvent dans la partie sud du centre ville, du côté de Buda, près du Danube, au pied du Pont de la Liberté. 1118 Budapest, Kelenhegyi ut. 4. Téléphone : (36-1)466-6166 ) ou les bains Szechenyi (XIV., Állatkerti út 11. Ils sont situés près du parc d’attraction Vidam Park, du cirque et du zoo).

Les joueurs d'échecs des bains SzechenyiLes premiers sont un peu plus « indoor » tandis que les seconds se font à ciel ouvert. Les premiers sont typiques du courant hongrois de l’Art nouveau. Pour les seconds, vous avez sans doute vu les photos des gens qui profitaient des bains en jouant aux échecs, de l’eau jusqu’aux épaules.

Si vous le pouvez, offrez-vous les deux. Moi, j’ai fait les premiers. Le coût n’est pas élevé pour la journée et l’eau chaude est un vrai bonheur. Vous devrez payer l’entrée et le vestiaire. Comptez, au maximum, une vingtaine d’euros.

En tout cas, c’est vraiment un moment de détente et je comprends la réputation qui est la leur. En plus, le cadre est vraiment magnifique. Pour info, en plus des bains Gellert, vous pourrez profiter de l’hôtel situé sur la colline, si vous vous y prenez en avance et si les tarifs élevés ne vous rebutent pas. Dans le coin, vous pourrez également jeter un oeil à la Citadelle qui se situe aussi sur la colline.

Les incontournables de Budapest

Pour comprendre la suite, il faut que je vous dise d’abord que l’actuelle Budapest est issue de la fusion de trois « anciennes » villes : Obuda, Buda et Pest et que les visites peuvent se faire en fonction de cette division (d’ailleurs, c’est très souvent proposé comme tel dans les guides et sur les différents plans). Budapest est une ville dont beaucoup de bâtiments et de sites sont classés au patrimoine mondial par l’UNESCO :  le château de Buda (château historique des rois de Hongrie),  les rives du Danube, le quartier du château et l’avenue Andrassy.

Autour du Château de Buda

En ce qui concerne les autres visites à faire, je pense qu’il faut aller jeter un coup d’oeil du côté de Buda. Pour y aller, offrez-vous le funiculaire plutôt que le métro car vous pourrez admirer le paysage jusqu’au château. Il relie le quartier du Bourg de Buda à la rive ouest du Danube.

Le château est donc le château royal qui a hébergé les rois du pays. Enorme bloc sur les rives du Danube, il est très imposant. A proximité, vous verrez plusieurs musées à visiter si vous le souhaitez. Moi, personnellement, je n’ai pas eu le temps d’aller les voir mais je serais intéressé par d’éventuels commentaires là-dessus.

Quand vous vous promenez dans le quartier du château, flânez dans les ruelles attenantes et découvrez quelques jardins accessibles au public et qui offrent des haltes empreintes de sérénité.

Lieu de passage obligé, vous vous trouverez sûrement sur une terrasse panoramique appelée «Halászbástya» ou «Bastion des Pêcheurs», située sur la colline du château. L’aménagement vaut le coup et la vue est superbe. Vous surplombez une partie de Pest et du Danube. Vous apercevrez également l’île Marguerite. Ce « bastion » et ses sept tours représentent les sept tribus Magyar qui se sont établies dans le bassin des Carpates. Le nom de « bastion des pêcheurs » provient de la guilde des pêcheurs qui a été chargée de défendre ce tronçon de la muraille dans le Moyen Age.

Autour de l'Eglise Matthias

En continuant votre chemin depuis le bastion vers l’église Matthias, vous verrez la statue équestre du roi Etienne 1er de Hongrie.

L'église Matthias ou du couronnement de Buda

L’église Matthias vaut vraiment, je trouve, le détour. Son toit avec des ardoises (?) aux couleurs et formes différentes offre un décor typique des églises d’Europe de l’est (juste pour info, le musée des Arts décoratifs de Budapest présente la même belle toiture mais avec des dominantes de vert et il est un bel exemple d’Art Nouveau).

Très élancée, sa flèche est très travaillée. Construite à partir du XIIème siècle, elle subira des bombardements, des incendies et sera reconstruite définitivement en 1896. Durant l’occupation ottomane, elle a été transformée en mosquée.

Fait notoire : pour leur couronnement en tant que roi et reine de Hongrie le 8 juin 1867, François-Joseph 1er et son épouse Elisabeth de Wittelsbach, plus connue sous le pseudonyme affectueux de  « Sissi », la famille impériale a choisi cette église. C’est également dans ce lieu et à l’occasion de cette messe qu’est jouée pour la première fois la « Messe du couronnement » de l’auteur hongrois Franz Liszt, que le compositeur dirige d’ailleurs lui-même.

L’intérieur de l’église est superbe, les peintures sont magnifiques et la chaire est richement décorée.

Autour de l'Ile Marguerite

Il faut également savoir que, proximité sans doute avec le fleuve, la ville de Budapest offre de beaux écrins de nature, qu’il s’agisse de parcs ou d’île dont la plus connue est l’île Margit-sziget (ou île Marguerite). Cette île, considérée comme le poumon vert de Budapest, est recouverte par des espaces verts dans lesquels il est bon de se promener.

Le pont aux chaînesElle est reliée aux rives de la ville par deux ponts.

En parlant de ponts, cela m’amène à vous parler du plus célèbres des ponts de Budapest et qui est d’ailleurs l’emblème de la ville : le pont aux chaînes ou Szechenyi Lanchid qui est le premier pont permanent sur la section hongroise du Danube et qui permettait de relier Pest et Buda. Il s’agit d’un pont suspendu à trois arches. Dynamité par les Allemands (comme tous les ponts budapestois d’ailleurs) lors de la Seconde Guerre Mondiale, il a été entièrement reconstruit. (NB : à ce propos, juste un petit mot sur le fait que plus de 70 % de la ville ont été détruits et reconstruits).

Autour de l'Avenue Andrassy

La Place des Héros, classée au patrimoine mondialJ’ai failli oublier de vous parler de la Place des Héros, autre lieu de visite incontournable si vous allez à Budapest. Située au bout de l‘avenue Andrassy, elle fait partie (en plus de la ligne 1 du métro) de ces lieux classés par l’UNESCO. Si vous avez la motivation, vous pourrez parcourir les 2310 mètres de cette avenue sur laquelle vous verrez l’opéra national, le musée Franz Liszt... Un mot sur la maison de la terreur. Ce musée retrace l’histoire des dictatures successives. Il se situe dans un lieu hautement symbolique : l'ancien siège du parti des Croix Fléchées jusqu’en 1944 et transformé en quartier général de la police politique communiste.

Pour être complet, le parti des Croix Fléchées a aidé les nazis à se débarrasser des juifs en les jetant dans le Danube. Aujourd’hui, sur les rives du Danube, une sculpture retrace ces moments sombres de l’histoire de la ville à travers des paires de chaussures symbolisant le fait que les gens devaient se dévêtir et se déchausser avant d’être fusillés et jetés dans le fleuve.

Les Salons de Thé

La maison Gerbeaud, célèbre salon de théEnfin, et pour finir sur une note plus gaie de l’histoire de Budapest, je ne pouvais quitter la ville sans visiter le fameux salon de thé Gerbeaud («Gerbeaud ház» en Hongrois dans le texte) sur la place Mihaly Vorosmarty. Son nom vient du pâtissier suisse qui créa l’établissement. Pour ceux qui connaissent, il ressemble aux salons de thé viennois et vous pourrez bénéficier de la tradition de ces salons où les intellectuels et la bourgeoisie venaient manger des pâtisseries et boire du thé ou des cafés.

Le deuxième salon de thé le plus célèbre est le New-York qui vous fera replonger dans l’atmosphère du XIXème siècle.

J’espère vous avoir donné envie d’y aller car, vraiment, la ville est riche et mérite un détour, peut-être plus long qu’un simple voyage de 3 jours d’ailleurs !

A bientôt.

Article mis à jour le 13/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
Jimmy40

Jimmy40
Inscrit le 21/02/13
5 articles
1 album photos
13 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

BudapestBudapest
Par Lyster
Le 13/06/2016

Budapest, ses monuments et le Sziget festivalBudapest, ses monuments et le Sziget festival
Par Aurore duwez
Le 26/08/2016

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Hongrie
A/ Budapest

Points d’intérêts visités
1/ Pont à chaînes Széchenyi (Széchenyi Lánchíd)
2/ Bains médicinaux de Szechenyi (Szechenyi Gyogyfurdo)
3/ Budai var (Château de Buda)
4/ Thermes et piscine de Gellert (Gellert furdo)
5/ Église Matthias (Notre-Dame-de-l'Assomption de Budavár)

Close
Close
Close