Le Mont-saint-Michel et Saint-Malo

J’ai envie de vous faire partager l’un de mes week-end en France : je me suis promené en Bretagne et en Basse-Normandie pour aller visiter la ville de Saint-Malo et le Mont-saint-Michel.

Tout d’abord, j’ai commencé par louer une chambre d’hôtel dans la « Cité corsaire ». Cela faisait bien longtemps que je n’y avais pas mis les pieds mais elle n’avait pas changé. Il faut dire que je parle de la vieille ville en intra-muros. Car l’expansion de la nouvelle ville, elle, ne s’état pas arrêtée de puis mon passage qui date d’il y a une dizaine d’années.

Les rues de Saint-malo

Derrière ses remparts, Saint-Malo est une ville dans laquelle il fait bon vivre. Que l’on soit cinglé par les embruns, le visage fouetté par la bruine rabattue par le vent ou sous le soleil de l’été dans la chaleur étouffante des sous-pentes, Saint-Malo m’a toujours laissé un souvenir de caractère bien trempé.

Pour ceux qui en auraient donc l’occasion, je vous invite à fureter dans la ville. Pour commencer, bien entendu, vous pourrez faire le tour des remparts. De ceux-ci, vous aurez une vue sur la mer et peut-être une pensée émue pour les soldats qui se trouvaient dans le fort national, ex fort royal, isolé au milieu des eaux (à marée haute) et exposés en première ligne. C’est également ce que l’on ressent en visitant le Petit-Bé, un autre des forts du dispositif.

Cette fortification a été érigée selon les plans de Vauban en 1689, en même temps que les remparts de la ville et tout le système défensif allant jusqu’au fort La Latte.

Mon hôtel se trouvait sur une petite place, tout près de la porte d’entrée de la ville. Sur cette place se trouvait une statue de Chateaubriand. rien de plus normal : l’écrivain, né à Saint-Malo, venait jouer aux pieds des remparts de la ville, comme il le mentionne dans un passage de ses « Mémoires d’outre-tombe ».

Fort national

Mais la fière cité corsaire est surtout associée au nom du célèbre Surcouf.

Il est associé à plusieurs exploits dont le duel avec 12 officiers prussiens (dont il sortira vainqueur), la prise du Kent et pas mal de réparties qui sont restées dans l’histoire. Ne dit-on pas que, pour répondre à des officiers anglais qui l’avait capturé et qui le raillait en disant que les français se battaient pour l’argent tandis que les anglais combattaient pour l’honneur, il aurait répondu : « sachez messieurs, que l’on se bat toujours pour ce que l’on n’a pas! »

Se promener dans la ville est toujours aussi agréable mais il faut également faire un petit tour du côté de la Latte où la côte est plus sauvage.

Mes deux jours à Saint-Malo sont bien vite passés, d’autant que je suis allé visiter l’aquarium qui vaut le coup d’oeil! Mais, tout comme la devise de la ville « Semper fidelis » (toujours fidèle), je me suis promis d’y revenir. J’ai ensuite continué mon périple pour prendre la direction du Mont-saint-Michel que je voulais revoir après plus de dix ans d’absence.

Le montEt bien, là-encore, si ce n’est le fait de ne plus voir le parking à ses pieds, le rocher en lui-même n’a pas changé : surmonté par la statue de Saint-Michel terrassant le dragon, l’église domine la baie.


Le mont la nuit

Lorsque l’on pénètre dans la ville par la porte principale au milieu des remparts, on retourne au Moyen-Âge : les ruelles qui montent vers le sommet sont délimitées par des échoppes aux enseignes médiévales. Et, bien sûr, il est un endroit que l’on ne peut pas rater : la fameuse auberge de la Mère Poulard et ses célèbres omelettes. A ce propos, sans vouloir faire mon rabat-joie, je dois dire que j’ai trouvé très chère la prestation et, en plus, le service n’était pas le plus aimable que j’ai eu l’occasion de voir. Maintenant, je veux bien admettre que la saison touchait à sa fin et que les serveurs pouvaient être harassés mais bon, quand même…

Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de visiter des musées consacrés à la « perle de l’Occident » comme a été nommé le Mont saint Michel. Il est également possible de faire une visite de l’abbatiale. Cette dernière est limitée car une communauté d’ecclésiastiques y vit encore.

Enfin, la baie en elle-même se visite, mais accompagné par un guide. En effet, vous pourrez y apprendre plein de choses sur la faune et la flore de cet endroit classé, tout comme le mont, au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Article mis à jour le 15/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
voyager1

voyager1
Inscrit le 21/02/13
1 article
3 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

Visite de Saint Malo, la cité corsaireVisite de Saint Malo, la cité corsaire
Par Fabienne
Le 02/05/2013

« Le mystère de Noël » au Puy du Fou« Le mystère de Noël » au Puy du Fou
Par Asiangirl
Le 13/03/2013

Visiter Lille aux 1 000 merveilles !Visiter Lille aux 1 000 merveilles !
Par Alex mob
Le 14/04/2016

Suggestions d'albums photos

Annecy et son lacAnnecy et son lac
Par Leslie
Le 23/06/2016

Beautiful ParisBeautiful Paris
Par Steph
Le 03/07/2016

Le Rocher de BiarritzLe Rocher de Biarritz
Par Jla
Le 06/05/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
France
A/ Saint-Malo
B/ Le Mont-Saint-Michel

Points d’intérêts visités
1/ Grand aquarium
2/ Petit Bé
3/ Fort National
4/ Abbaye du Mont-Saint-Michel

Close
Close
Close