Visiter et sortir à Seville : Viva Sevilla !

Aller à Séville

Place d'Espagne à Séville

Je me souviens être parti une première fois à Séville en 1992, pour l’expo universelle. A l’époque (je parle un peu comme un vieux, non..?), j’étais parti avec mon collège. Nous avions fait le déplacement en car… Affreux !! C’était long, pénible et, pour clore le tout, la climatisation est tombée en panne du côté de Barcelone… Aussi, lorsque l’on m’a proposé récemment d’y retourner avec des copains, j’ai tout de suite fait le forcing pour prendre l’avion. Heureusement, l’idée de faire autrement ne les avait même pas effleurés.

Nous sommes donc partis de France pour atterrir à Séville après deux heures quinze de vol. Nous avons volé avec Ibéria mais je vous invite à bien regarder : Ryanair, notamment, offre des tarifs hyper plus intéressants encore (au moment où j’écris, j’ai regardé par curiosité et j’ai trouvé un aller à 65 euros chez Ryanair au lieu des 83 que j’ai payé chez Ibéria).

Nous voilà donc à l’aéroport et, après avoir récupéré la voiture de location comme prévu à l’avance, nous arrivons enfin chez l’habitant (un plan trouvé par un de nos copains habitué des voyages à moindre coût). Très sympa, le couple de retraités qui nous accueille louait un studio meublé dans lequel, même si on était serrés à trois, on allait passer de bons moments! Le confort était sommaire mais il y avait de quoi se laver, se reposer et manger. Nous n’en demandions pas plus. Situé dans la banlieue proche de Séville, il nous fallait une quinzaine de minutes pour nous retrouver dans le centre ville. Notre Espagnol devait être assez mauvais puisque, dès le départ, ils nous on parlé en onomatopées et en mimant ce qu’ils voulaient nous dire.

Qu’importe ! Nous savions au moins comment commander une bière (allez, je suis sympa : « una cerveza, por favor », c’est-à-dire « une bière, s’il-vous-plaît »), demander où se trouvent les toilettes et dans quel bar trouver de jolies filles…

Bref, ces quatre jours et trois nuits dans la capitale de l’Andalousie sont remplis de bons souvenirs : les sorties entre copains puis avec des Espagnols que nous avons rencontrés ont toujours été hautes en événements.

A voir

La patrimoine architectural de la ville est tout bonnement splendide. On voit bien que les influences catholiques, musulmanes et juives se mélangent et que la ville est un creuset incroyable de tolérance et d’intégration des cultures. Du coup, on en prend plein les yeux et on plonge très facilement dans l’histoire tourmentée de la région.

Les Arènes

Les arènes de Séville

Pour commencer, même si vous n’êtes pas fan, allez voir les arènes de la ville : la plaza de toros de la Maestranza, considérées comme les plus anciennes d’Espagne.

Je ne sais pas pour quelle raison (fête religieuse, animation pour les touristes..?) mais il y avait plein d’hommes et de femmes en costumes traditionnels à l’approche de l’arène. Les femmes portaient leurs robes à multiples volants en bas tandis que les hommes étaient moulés dans leur costume et portaient un chapeau à larges bords plats. Des groupes s’étaient formés et des danseurs offraient un spectacle de flamenco. Même les enfants étaient costumés. Je pense qu’il s’agissait d’une espèce de feria mais personne ne nous a réellement répondu lorsque nous demandions de quoi il en retournait. A priori, je pense qu’il s’agissait d’un rassemblement lié à la tauromachie car il y avait des enclos avec plusieurs bêtes mais nous ne sommes pas restés voir ce « spectacle ».

Bref, nous avons tout de même pu aller jeter un oeil à l’arène. Immense, le sable ocre tranche avec le rouge des palissades qui l’entourent. Même si on n’est pas sensible au spectacle de la tauromachie, je dois reconnaître que les lieux sont grandioses.

La Cathédrale

La cathédrale de SévilleContinuez votre visite de la ville en allant visiter la cathédrale de Séville situé Avenida de la Constitución, qui vous sera présentée comme la grande mosquée. C’est à n’y rien comprendre me direz-vous ?

Et bien, il faut se fier à l’histoire de la ville pour mieux comprendre. Ainsi, vous saurez que la grande mosquée a été érigée au XIIème siècle par les Maures lorsque la région était placée sous domination musulmane. Lorsque les chrétiens devinrent maîtres de la ville, ils lancèrent les travaux de construction d’une cathédrale, sur les lieux mêmes de la grande mosquée. Ils conservèrent certains des édifices musulmans et les intégrèrent dans leur construction. C’est la raison pour laquelle vous pourrez observer la ville du haut des 70 mètres de l’ancien minaret, transformé en tour dénommée La Giralda, du nom de la girouette qui se trouve à son sommet.

Le tombeau de Christophe Colomb

A l’intérieur, je me souviens d’un patio au milieu duquel se trouve une fontaine et qui, au temps des musulmans, leur servait de bassin d’ablutions. La fraîcheur qui s’en dégageait était salutaire car, en plein mois de juillet, les après-midis étaient chauds. Nous sommes montés jusqu’à 37 degrés…

A ne pas manquer non plus, le tombeau de Christophe Colomb qui se trouve à l’intérieur de la cathédrale. Il est surmonté de sculptures représentant quatre personnages transportant sa dépouille.

Tout le reste est superbe à voir. Le luxe des lieux, la richesse des ornementations, tout mérite d’y faire un détour.

Autour du Parc Maria Luisa

Pour vous promener et vous offrir une belle sieste (à l’ombre, sinon vous allez le regrettez!), rendez-vous dans le parc Maria Luisa, du nom de Marie-Louise d’Orléans qui avait fait don de jardins à Séville. Sur leur emplacement, le jardinier français Forestier érigea l’actuel parc au début du XXème siècle. On peut espérer se retrouver au calme et fuir un peu le flot des touristes et l’animation de la ville.

Et pour ceux qui le souhaitent, vous pourrez aller découvrir les musées, notamment le musée archéologique qui vous fera découvrir l’histoire des premiers habitants de la région.

Tout près du parc, vous pourrez admirer la célèbre Plaza de Espana. Le gouvernement d’Andalousie y siège aujourd’hui au sein du Pavillon d’Espagne. L’édifice est de toute beauté et la place en elle-même est somptueuse tant elle est riche de détails. De superbes ponts permettent de passer au-dessus des canaux sur lesquels les couples se promènent en barques.

L'Alcazar et ses environs

L'un des patios de l'AlcazarContinuez votre route et vous ne pourrez pas manquer la tour de l’or ou Torre del Oro située sur les berges du Guadalquivir. Cet édifice, autrefois recouvert d’azulejos, faisait partie intégrante du système défensif de la ville. Il s’agissait d’une fortification qui répondait à un autre ouvrage de l’autre côté du fleuve. Lorsque le besoin s’en faisait sentir et que des assaillants se présentaient au large de la cité, les habitants faisaient tendre une grosse chaîne qui empêchait le passage. La tour abrite aujourd’hui un musée de la marine qui vaut le détour.

Cette tour était reliée par des remparts à un autre ouvrage sevillan très connu : l’Alcazar.

Conçu au départ par les Maures, il n’a cessé d’être remanié puis reconstruit entièrement pour en arriver à ce que vous verrez en y allant.Si vous lisez bien votre guide de voyage, vous verrez que c’est le fleuron du style « mudéjar », du nom des musulmans restés dans la région après la reconquête chrétienne. Il y a donc de grands influences islamiques, celles provenant dLes jardins de l'Alcazaru style Roman, gothique et même Renaissance.

Si les jardins valent le coup d’oeil, vous ne pourrez pas non plus manquer de visiter l’intérieur des lieux. Je vous laisse le plaisir de découvrir…

Pour information, la famille royale d’Espagne utilise toujours l’un des étages de l’Alcazar.

Outre ces merveilles, la ville vous offrira plein de curiosités, notamment dans son centre  historique :  l’hôtel de ville, les archives des Indes, etc… Allez voir, promenez-vous, soyez curieux : Séville s’offrira à vous!

Et maintenant, pour ceux qui souahiteraient également occuper leurs soirées, voici quelques conseils.

Où sortir ?

Tout d’abord, sachez que lorsque j'y étais en juillet, la vie s’arrête en début d’après-midi (y compris pour les banques et administrations) pour reprendre en début de soirée, quand l’air devient plus frais.

Les bars

Bar à tapasLes bars à tapas se remplissent alors et vous n’aurez aucune difficulté à trouver un endroit où faire la fête. Vous pourrez tester le quartier de Santa Cruz (Barrio de Santa Cruz) ou la place Alfalfa. Le Barrio Santa Cruz est le quartier du centre ville et historique qui vous offrira le plus de choix pour vous amuser.

Un peu moins central, le quartier du Triana est réputé pour ses spectacles de Flamenco. Vous y trouverez également de nombreux bars à tapas.

Les berges du Guadalquivir, entre le centre historique et Triana, peuvent également vous intéresser. Pourquoi pas tester l’un des nombreux bars temporaires qui s’ouvrent et font le buzz… Même s’il est difficile pour nous de reconnaître les célébrités espagnoles, il semble que celles-ci ne refusent pas de venir faire la fête, lorsque cela leur est offert.

Ne soyez pas étonnés de voir les gens commander à l'intérieur et consommer à l'extérieur, cela fait partie des traditions locales. Si vous avez la chance de sortir en groupe avec des locaux, ne vous attendez pas à passer toute votre (longue) soirée au même endroit. Cause ou conséquence (?) du fait qu’il existe quand même pas mal de bars où les tarifs sont aussi peu élevés, les Espagnols qui sortent ont pris l’habitude de faire plusieurs bars différents dans la soirée.

Les boîtes de nuits

Rives du GuadalquivirDu côté du quartier de la Alameda, une boîte est incontournable : le Kafka Club au 19 Calle Austino Alvarez. L’ambiance musicale y est électro et house. On y rencontre toujours du (beau) monde. Nous y sommes allés chaque soir, ce qui nous a permis de nous faire connaître à l’entrée. Nous n’avons pas eu pour autant de rabais sur les consommations qui étaient assez chères pour ce qu’on y buvait.

Un autre club est, paraît-il, assez réputé : il s’agit du Carpas la Huerta (Carretera de Burguillos à Villaverde), plus grande discothèque d’Andalousie. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de la tester.

Il est assez incroyable de constater qu’il existe un nombre très conséquent de discothèques à Séville. L’esprit de la fête y est partout. Je me souviens avoir vu des groupes de jeunes, comme vous et moi, danser sur de la musique traditionnelle. Ca avait vraiment l’air d’être sérieux pour les danseurs. Un peu comme notre Madison, en France, lors des mariages… Vous voyez ce que je veux dire..?! On retrouve ça aussi dans certains bars comme le Simpecao, situé Calle Castilla, au numéro 82. L’ambiance y est très sympa et les gens écoutent et dansent sur des airs de Flamenco (même si vous n’êtes pas dans le quartier de Triana). En plus, les consommations n’y sont vraiment pas chères (aux environs de 2 euros le verre).

C’est la même ambiance au niveau de La Carboneria. Ce bar cartonne lui-aussi et l’ambiance monte au fur et à mesure que la nuit s’avance. Débrouillez vous pour venir tôt, notamment à la Carbonera, car les places assises sont très chères et la file d’attente de chaque soir se remplit indéfiniment.

Enfin, je vous conseillerais bien d’aller faire un tour du côté de la Paseo Alcalde Marques où se trouve l’Acuario qui reste ouvert jusqu’à l’aube! Seul petit hic, le propriétaire de la boîte ne voulant pas de problème avec les gens un peu « fatigués », le service d’ordre est très musclé et il n’est pas toujours possible de rentrer.

Séville, une ville festive

Les jeunes sont assez faciles d’accès et une grande majorité d’entre eux est assez curieuse de pouvoir échanger sur nos modes de vie respectifs. Et même si la crise frappe toujours les Espagnols, ceux-ci, pleins de fierté peut-être, continuent à faire la fête et à s’amuser.

Vous l’aurez compris, nos vacances ont été « éprouvantes »! Séville reste l’une des villes les plus fun à mes yeux : les gens sont chaleureux, même s’ils parlent fort… La ville vit beaucoup au rythme de sa jeunesse et les soirées sont nombreuses, voire quasiment permanentes.

Même si je ne pense pas à y retourner de sitôt (j’ai tellement d’endroits à visiter!!), je dois reconnaître que j’en garde un très bon souvenir, raison pour laquelle j’invite les jeunes fêtards à aller poser leurs valises quelques temps là-bas.

Article mis à jour le 13/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
traveler1

traveler1
Inscrit le 21/02/13
5 articles
1 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

La Cathédrale de Séville La Cathédrale de Séville
Par Lele morel
Le 23/01/2016

Barcelone Barcelone
Par Steph
Le 03/11/2016

L'Alhambra L'Alhambra
Par Lele morel
Le 23/01/2016

Mosquée Cathédrale de CordoueMosquée Cathédrale de Cordoue
Par Lele morel
Le 03/02/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Espagne
A/ Séville

Points d’intérêts visités
1/ Alcazar
2/ Plaza de España
3/ Cathédrale de Séville
4/ Torre del Oro
5/ Parc Maria Luisa

Close
Close
Close