Une semaine de voyage itinérant en Irlande

Petit break dans mon emploi du temps et, suite à un cadeau pour un heureux événement, me voilà dans un avion en direction de l’Irlande pour un séjour d’une semaine. C’est tout récent puisque je suis rentré le week-end dernier.

On m’a offert un séjour de 8 jours et 7 nuits en voyage itinérant de Dublin à Dublin, en passant par la région du Connemara, du Kerry et la ville de Kilkenny. Le principe était simple : nous avions une voiture à disposition et, chaque soir, nous étions attendus chez des Irlandais qui nous hébergeaient pour la nuit (dans le style Bed & Breakfast).

Armoiries de l'Irlande

Si vous voulez des informations sur l’organisation de ce type de séjour, vous pourrez jeter un coup d’œil au site du tour operator. Il s’agissait de Alainn Tours dont le lien est le suivant : http://www.vacancesenirlande.com/

Cette société est bien connue des amateurs de voyages en Irlande car elle organise beaucoup de séjours qui permettent un contact avec les habitants. Gros avantage également : ce tour operator dispose d’un numéro d’appel ouvert toutes les heures et tous les jours en cas de problème. Et, en plus, il est en français ! Pour ma part, je n’ai pas eu besoin de cette assistance et donc je ne l’ai pas testé mais ça a l’air assez sérieux. Et, d’autre part, ça rassure pas mal ceux qui ne connaissant pas le pays ou ceux qui ne parlent pas bien anglais.

La formule qui nous a été offerte n’est pas la seule que le tour operator propose. Vous pourrez quasiment composer un voyage à la carte, notamment en partant, si vous le souhaitez, avec votre propre voiture en prenant un car ferry. Vous pouvez aussi choisir un modèle type de séjour mais y inclure soit les nuits chez l’habitant, soit à l’hôtel « classique », soit des hébergements de charme.

Carte des provinces (y compris Irlande du Nord)

D’après ce que m’ont dit les amis qui nous ont offert ce cadeau, le prix du billet d’avion n’est pas compris dans l’offre. En tout cas, nous avons volé sur Aer Lingus.

Les formalités administratives sont simplifiées par l’appartenance à l’Union européenne : vous n’aurez besoin de vous munir que d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité, le visa n’étant exigé que pour les ressortissants hors Union européenne.  Pour conduire là-bas, il vous faudra produire et emmener avec vous votre permis de conduire en cours de validité et pouvoir présenter tous les documents du véhicule en cas de contrôle routier (assurance, carte grise).

Pour les déplacements en voiture, ce n’est pas un mythe : les petites routes nationales ne sont pas toujours bien indiquées, c’est le moins que l’on puisse dire… Nous nous sommes quand même retrouvés à deux reprises sur une route qui n’existait sur aucune carte routière et sans trouver de panneaux d’indication. Heureusement, la gentillesse des habitants nous a permis de nous débrouiller et de retrouver la bonne direction. Au pire des cas, l’assistance téléphonique est là pour çà.

Pour vous raconter un peu mon voyage, je vais faire simple et vous parler de ce que j’ai fait, jour après jour :

DUBLIN :

Maisons géorgiennesPour la voiture, pas de souci à avoir : vous la récupérez à la sortie de l’avion, pas besoin de sortir de l’aéroport. Toutes les infos vous sont données avant le départ, vous ne pourrez pas vous tromper, en tout cas si vous voyagez comme moi avec ce tour operator.

Pour ceux qui aiment la vie citadine, profitez-en : Dublin est la seule vraie grande ville d’Irlande.

Poumon historique et culturel, elle est le moteur du pays.

Construite autour de la Lifey qui la creuse et qui l’ouvre sur la mer, elle offre déjà un dépaysement intégral dès le début de votre séjour, notamment pas ses superbes maisons géorgiennes aux portes et aux façades colorées.

Elle n’a pas failli à sa réputation : cette ville cosmopolite est en perpétuel mouvement. Tous les magasins ouvrent le dimanche, les habitants sont toujours dehors et il y a quasiment tout le temps des animations.

Parmi ce qu’il faut voir, je vous inviterais à aller admirer le Trinity college qui est la plus vieille université d’Irlande. Créée au XVIème siècle, elle a vu passer plusieurs illustres étudiants : Bram Stocker, Isaac Newton, Osacr Wilde ou encore Samuel Beckett.

Le livre de Kells

La sensation de calme qui vous envahira lorsque vous pénétrerez dans les lieux sera intense et presque brutale par rapport à l’activité de la ville. Les vieux édifices qui la composent donnent un peu d’austérité au lieu, rehaussés quand même par le rouge des briques qui les composent.

Outre la chapelle et le campanile, n’oubliez pas d’aller voir la très célèbre Vieille bibliothèque ou Old Library qui contient notamment le non moins fameux Livre de Kells qui est considéré comme le plus beau des manuscrits enluminé du monde, rien que ça !

D’autres ouvrages tout aussi fabuleux sont exposés. Et si vous voulez avoir le tournis, allez jeter un coup d’oeil à l’intérieur de la Long Room dans laquelle plus de 200 000 ouvrages dont un original de la proclamation de la république d’Irlande. Pour info, l’entrée de la Old Library est payant. Elle est quand même ouverte toute l’année hormis durant les vacances de Noël.

A visiter également : le château de Dublin dont la Round Tower est la seule tour datant de sa construction, à savoir le début du XIIIème siècle, qui a résisté aux différents remaniements. Ce château a toujours été important dans l’histoire de Dublin puisqu’il était encore jusqu’en 1922 la résidence officielle des rois britanniques. Aujourd’hui, le château n’exhibe plus les têtes décapitées de ses ennemis. Il a au contraire prêté un de ses salles pour signer les accords de paix avec l’Irlande du Nord en 1998 et il est également le lieu de l’investiture du président de la république irlandaise. Il est ouvert au public tous les jours mais avec des horaires différents les dimanches et jours fériés. La visite des pièces intérieures vaut également le détour.

La cathédrale Saint Patrick

Vous ne pourrez pas manquer non plus la Cathédrale Saint Patrick qui voisine avec la cathédrale Christ Church.

Cet édifice aux pierres grises fait face aux maisons de briques rouges. Le contraste est surprenant, surtout si, comme moi, vous faites la visite sous la pluie.

Construite à partir du XIIème siècle, elle aurait été bâtie sur l’emplacement de l’église dans laquelle Saint Patrick aurait baptisé les premiers fidèles.

Vous serez peut-être assez surpris de voir plusieurs références à Jonathan Swift dans cet édifice.

L’auteur des Voyages de Gulliver a en fait été le doyen de ce haut lieu de culte protestant. Il y est d’ailleurs enterré.

Si vous souhaitez vous imprégner de la culture celtique, allez faire un tout du côté du National Museum (celui qui est sur  Kildare street, pas celui de Collins Brarracks qui est, lui, consacré aux arts déco et à l’histoire économique de l’Irlande). Outre des collections d’objets préhistoriques impressionnantes et une partie consacrée aux vikings, il y a de superbes bijoux celtiques. Le musée vous aide à voyager un peu dans le temps car on y trouve aussi une exposition sur la lutte liée à l’indépendance.

Un des lieux de passage obligé...

Et puisque l’on parle de musée, vous pourrez vous rapprocher des berges de la Lifey et aller voir le musée Guinness qui retrace,à l’intérieur des locaux qui servaient d’entrepôt à l’entreprise, l’histoire de Arthur Guinness et de sa célèbre bière.

On y apprend aussi qu’il a beaucoup fait pour la ville, notamment en finançant les réhabilitations de la cathédrale Saint Patrick ou en construisant des logements pour les indigents. Attention toutefois, la visite est chère (aux alentours de 15 euros) même si une pinte de Guinness vous est offerte.

Pour le reste, et pour continuer sur le thème de la bière, arrêtez-vous dans l’un des nombreux pubs de Temple Bar, le quartier le plus animé de la ville. Vous aurez le choix pour vous amuser : allez prendre un verre au Brazen Head, le plus vieux pub de Dublin ou au Temple Bar par exemple.

La ville est également riche d’autres édifices, tel le grand marché couvert (Dublin Market), les Four Courts, etc…

Vous n’aurez pas beaucoup à marcher pour tout voir !

LA REGION DU CONNEMARA :                                En rouge, le connemara au sens strict, en rose son territoire le plus large, en vert le comté de Joyce

Le Connemara

Après avoir suivi la direction de Galway, vous arrivez dans une région sauvage, avec des landes à perte de vue. Le sentiment de se retrouver figé dans le temps est très fort, notamment parce que c’est la plus grande région dans laquelle on parle encore le gaëlique (ou gallic pour les habitants du coin).

La beauté sauvage de la nature est réellement à couper le souffle, le vent qui court sur les landes est entêtant.

Des petits prés clos par des murets de pierre retiennent les fameux poneys du Connemara qui sont les seuls à s’être adaptés au rude climat local.

Le paysage est vraiment surprenant : près du littoral, on découvre d’abord des reliefs accidentés où les montagnes et la mer semblent ne faire qu’un.

Plus on s’enfonce dans les terres et plus on a le sentiment que la nature a repris ses droits tant tout semble hostile, rude et peu propice au développement de la civilisation. En tout cas, ça invite à la méditation…

Evidemment, si vous le pouvez, passez par le lac Corrib ou les « twelves bens » (les douze sommets) qui sont au coeur de la région.

Les torrents qui s’en écoulent finissent par former les lacs que l’on peut ensuite admirer un peu partout.

LA REGION DU KERRY :

Le KerrySi j’avais déjà été impressionné par les paysages du Connemara, j’ai été ébloui par ceux du Kerry.

Image du Kerry

En suivant la route surnommée « l’anneau de Kerry », vous faites environ 200 km parmi des sites grandioses. Vous ferez alors le tour de la péninsule d’Iveragh.

Lors de notre hébergement du soir, nos hôtes nous ont expliqué qu’il y avait beaucoup de randonnées possibles en Irlande et notamment dans leur région.

Pour les amateurs, il y a 200 km (autant qu’en voiture) qui vous attendent sur la « Kerry Way »!!

Les montagnes plongent dans l’océan, les landes sont parsemées de chardons, les sapins colonisent toute une vallée, on découvre également des plages de sable…Bref, vous y trouverez tous les paysages des cartes postales et tout l’imaginaire que l’on se fait de l’Irlande. C’est tout simplement fantastique.

Mais ne vous attendez pas à être seuls à en profiter : les touristes y sont très nombreux, notamment sur les aires de parking aménagées tout au long de la route pour s’arrêter et prendre des photos.

Les lieux sont tellement beaux que je ne saurais même pas quoi vous conseiller : à chaque virage, vous découvrez un endroit plus beau encore que le précédent! Si vous avez le temps, passez par la péninsule de Dingley et offrez vous le temps d’approfondir la visite du parc national de Killarney.

KILKENNY :

Située au sud-ouest de Dublin, la ville médiévale de Kilkenny est réputée pour sa bière rousse, sa cathédrale et son château. Allez faire un tour du côté de la plus ancienne brasserie d’Irlande sur le site de l’abbaye Saint Francis.

La ville mérite vraiment de s’y balader : le château-fort du XIIème siècle est très impressionnant et l’ambiance en général vous plonge dans l’Irlande moyen-âgeuse. Mais on y trouve également beaucoup de traces celtiques et des runes un peu partout. Les cimetières notamment vous plonge dans le passé avec leurs stèles aux croix si particulières.

Cette ville nous a offert de quoi faire un dernier plein d’images avant de repartir vers Dublin et la France. Il y règne une ambiance festive incroyable qui nous a donné le sentiment de nous approcher un peu de l’esprit irlandais.

En tout cas, je vous conseille vraiment ce type de voyage : il vous offre un un vrai goût d’authenticité et vous donne l’impression d’en avoir beaucoup appris sur le pays. Et, rien que pour la beauté des paysages et la richesse de l’histoire du pays, je vous invite vraiment à aller y faire un tour.

Article mis à jour le 15/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
foggy

foggy
Inscrit le 21/02/13
14 articles
1 album photos
7 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

« Le mystère de Noël » au Puy du Fou« Le mystère de Noël » au Puy du Fou
Par Asiangirl
Le 13/03/2013

Visite du château de Schönbrunn à VienneVisite du château de Schönbrunn à Vienne
Par Globetrotter
Le 13/03/2013

Travailler et vivre à Riyad pendant 2 moisTravailler et vivre à Riyad pendant 2 mois
Par Globetrotter
Le 13/03/2013

Suggestions d'albums photos

DublinDublin
Par Dudy
Le 23/02/2015

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Gares de MilanGares de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Irlande du Sud
A/ Dublin
B/ Galway
C/ Dingle
D/ Kilkenny

Points d’intérêts visités
1/ Château de Dublin
2/ Guinness Storehouse
3/ Cathédrale Saint-Patrick de Dublin
4/ Parc national de Killarney
5/ Château de Kilkenny

Close
Close
Close