5 conseils pour visiter Londres et survivre !

Vous voulez passer un petit week-end dans la capitale britannique ? Pourquoi pas, c'est tout proche, les billets de train ne sont pas hors de prix, c'est beau, moderne, historique, gigantesque. Oui, gigantesque. Je vais vous parler de mon séjour à Londres, afin de vous aider à éviter les pièges. Quand on veut que tout se passe bien, quelques règles de base s'imposent :

I/ De ton billet Eurostar tu prendras soin

Si, comme moi, vous avez très probablement offensé un enchanteur dans une autre vie qui se venge aujourd'hui de vous, prévoyez d'arriver à la Gare du Nord au moins deux heures avant le départ de l'Eurostar. Oui, vous avez bien lu, DEUX heures. Pour les gens normaux, il suffit d'arriver une heure en avance, comme on vous le recommande, sinon on ne vous laissera pas monter.

Me connaissant, je savais que quelque chose n'irait pas, alors, même en ayant établi notre camp tout près de la Gare du Nord, je me lève aux aurores (mon frère m'accompagnait dans ce périple), et, effectivement, QUELQUE CHOSE est arrivé. Nous devions retirer nos tickets à la borne, il nous suffisait de rentrer un code. Tout content, fier d'avoir bien pensé à prendre mon numéro de dossier avec moi, je m'approche de la divine machine. Avec mes petits doigts, j'appuie dessus, je donne mon code, eeeeet : il apparaît que je suis tombé sur la seule machine de toute la gare qui ne fonctionnait pas. Heureusement, après avoir paniqué quelques dizaines de minutes, mon frère me pose gentimment la main sur l'épaule et m'emmène, les joues encore creusées par les larmes, voir un agent de la SNCF. Celui-ci essaie sur la machine la plus proche, tout fonctionne normalement, on a enfin nos billets.

Je ne remercierai jamais assez tout le personnel du réseau Eurostar, ils ont sauvé mes deux jours de vacances. Car, oui, après l'agent venu à mon secours en France, il a aussi fallu que deux autres membres du personnel nous sauvent en Angleterre. Cette fois, on avait réussi à perdre un billet... qui est mystérieusement réapparu une fois nos petites personnes posées dans l'Eurostar : mon frère l'avait utilisé comme marque-page et oublié dans son livre.

L'Eurostar dans toute sa splendeur

Quand je vous disais que j'étais malchanceux ?

II/ L'équipement pour le froid et la pluie tu prévoiras

Vous allez à Londres. Il faut être réaliste, c'est une très belle ville, mais si ses squares sont aussi verts, c'est pour une bonne raison : la pluie. Rassurez-vous, il ne pleut pas tout le temps là-bas, si vous n'êtes pas poursuivis par le mauvais oeil comme je le suis, vous pourrez très bien avoir un beau week-end ensoleillé. Mais voilà, ce ne fut pas mon cas, surtout que j'avais merveilleusement choisi la date de notre séjour : en plein février. Nous avons pu sentir le vent du nord nous glacer les os, c'était génial. Heureusement que mon frère avait lui penser à prendre des habits chauds pour nous deux.

Le froid londonien, qui n'empêche pas la ville d'être chaleureuse

III/ Le sens de l'orientation tu auras. Ou Google maps, ça marche aussi

Les rues londoniennes ont parfois des noms... étranges, c'est le moins que l'on puisse dire. Tout frais sortis de l'Eurostar, nous voulions rejoindre notre hôtel pour nous défaire de no valises. On devait y être en un quart d'heure d'après l'application Google du portable de mon frère... ça nous aura pris en tout une heure. On a fait un petit tour du quartier, on a marché pendant vingt bonnes minutes avant de se rendre compte que nous allions exactement à l'opposé de l'endroit où se dressait notre objectif. Mais voyons le bon côté des choses : on a pu apprécier les belles briques rouges des bâtiments qui nous entouraient, et j'ai appris à aimer la géolocalisation.

Même problème lors de nos virées nocturnes. Londres, c'est très beau la nuit, très lumineux, plein de vie. On déambulait, profitant du spectacle qui nous attendait à chaque coin de rue : jongleurs, clowns, magiciens, groupes de musique. Londres est une ville-spectacle pour toutes les bourses. On s'est même fait interpeller par des jeunes gens qui voulaient nous montrer combien était efficace le fond-de-teint qu'ils vendaient. On leur a répondu que ce n'était pas la peine, qu'on était déjà parfait comme on était, mais vu la tête qu'ils ont faite à notre réponse, ils n'étaient très certainement pas de cet avis.

Le plan, fidèle compagnon du voyageur

IV/ De ta carte étudiant tu te muniras

On sous-estime les pouvoirs que confère le statut d'étudiant, et notamment celui-ci : réduire les prix d'entrées dans certains lieux culturels. Si vous allez au Shakespeare's Globe, vous pourrez rendre la note moins douloureuse, à condition de vous munir de votre carte d'étudiant, si vous en avez une. Même avec une carte française, ça marche. Et même sans carte, si vous faites un joli sourire aux employés, ils vous croiront sur parole si vous avez le physique de l'emploi (je le sais, je n'avais pas la mienne sur moi).

Du coup, on a pu visiter le fameux Globe. La visite se fait en deux parties : d'abord on vous laisse faire un petit tour (vous pouvez découvrir plein de documents très intéressants sur le théâtre à l'époque de Shakespeare, comment ils faisaient pour faire croire qu'un homme était pendu et autre joyeuseries, vous pouvez même écouter des enregistrements d'acteurs célèbres et décédés depuis longtemps récitant du Shakespeare), puis le guide vous fait voir les extérieurs, avant de vous emmener dans la salle de spectacle. Notre guide était très drôle, dynamique, doué avec les enfants (il a réussi à dérider une petite qui n'avait pas l'air d'être là pour le plaisir). Quand vous irez là-bas, si le vôtre dit s'appeller Javier, vous pouvez être sûrs que vous passerez un bon moment.

Et là, pour une fois, mon frère a dû reconnaître que j'avais bien su choisir les dates de notre voyage ! Comme quoi, tout peut arriver. Et oui, en février (et surtout l'année du 500ème anniversaire de la mort de Shakespeare), les répétitions s'enchaînent pour jouer dès avril les pièces du plus connu des dramaturges anglais. On a donc eu le droit d'assister à une répétition de La Nuit des Rois, avec les acteurs en anoraks et qui s'emmêlaient gaiement les pinceaux dans leurs répliques. J'en garde un très bon souvenir.

Intérieur du Shakespeare's Globe

V/ Des provisions tu feras

Je suis profondément désolé de tomber dans ce bon vieux cliché, mais, voilà, la nourriture anglaise n'est pas bonne. Et encore, c'est un euphémisme. J'ai essayé pourtant, on est allé dans un supermarché typiquement anglais, on y a acheté des sandwichs typiquement anglais et un yaourt typiquement anglais avec une barre de céréales typiquement anglaise. Résultat : le sandwich suait le vinaigre, le yaourt était affreusement acide, la barre de céréales... non, plutôt la "barre de sucre", aurait suffi à me rendre diabétique si je l'avais terminée. Par contre, les chips et les amandes étaient bonnes :) la gelée aussi, ça passe bien.

Les seules fois où on a très bien mangé, c'était dans les restaurants italiens. Malheureusement, tous ces petits plaisirs coûtent assez chers, donc mieux vaut prévoir un budget assez conséquent ou beaucoup manger juste avant de partir à Londres pour ne pas trop souffrir de la faim. Dans le pire des cas, le pain est plutôt bon.

A Londres, il faut choisir : ou manger comme des rois dans des restaurants, ou s'acheter des tickets de bus/métro. Les transports en commun sont très chers là-bas, mais rien que pour le plaisir de faire un tour au deuxième étage de l'un de ces bus, je vous recommande de vous acheter au moins un ticket.

Les fameux bus londoniens
Voilà, maintenant vous êtes parés pour survir à Londres. Y aller peut vous sembler effrayant maintenant que je vous ai expliqué tout ça, mais, sincérement, j'ai adoré ce court séjour et j'y retournerais avec plaisir. Ne serait-ce que pour revoir tous ces petits écureuils qui gambadent dans les squares !

Article mis à jour le 11/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
Athanasius

Athanasius
Inscrit le 26/05/16
4 articles
70 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
Ana Ana

Haha, et pourtant, ils sont des millions à visiter cette ville, mais comment font-ils ??? :)

Le 24/06/2016

Signaler un abus
Athanasius Athanasius

C'est une excellente question, que je me pose à chaque fois que je pars en voyage. Les gens m'impressionneront toujours !

Le 24/06/2016

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

Londres, indeed!Londres, indeed!
Par Dudy
Le 18/09/2014

Passer les vacances de Noël à LondresPasser les vacances de Noël à Londres
Par Sophielondon
Le 08/03/2013

Suggestions d'albums photos

Photos de Londres durant les JO 2012Photos de Londres durant les JO 2012
Par Foggy
Le 27/05/2014

LondresLondres
Par Dudy
Le 06/09/2014

Les monuments de LondresLes monuments de Londres
Par Anne
Le 07/04/2015

Norwich la médiévaleNorwich la médiévale
Par Anne
Le 02/01/2015

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Royaume-Uni
A/ Londres

Points d’intérêts visités
1/ Théâtre Globe

Close
Close
Close