Souvenirs d'un voyage scolaire et linguistique en Allemagne

Emmener des collégiens, enfants les plus obéissants du monde, comme chacun sait, faire un voyage linguistique de deux semaines en Allemagne... C'est le pari fou de certains professeurs, dont le mien. J'étais jeune, confiant en l'avenir, encore innocent, quand j'ai pour la première fois de ma vie traversé la frontière pour loger une quizaine de jours chez mon correspondant. C'est de cette véritable épopée que j'aimerais aujourd'hui vous parler, en espérant que mon expérience pourra servir à de futurs jeunes germanistes.


I Couper le cordon

 

Quitter sa famille pour quelques jours, sur le papier c'est facile. Mais la quitter pour atterrir dans un pays étranger (dont on parle à peine la langue) s'avère bien plus pénible que l'on pense ! Presque 10 heures de bus. Dix heures, autant dire une éternité pour un gamin : le voyage prend rapidement des allures de huis-clos hollywoodien, la tension monte et atteint son point culminant lorsque l'éternel élève malade commence à avoir la nausée. Tout le monde retient alors son souffle : vomira ? Vomira pas ? Heureusement, le chauffeur a prévu de faire quelques pauses, pendant lesquelles on peut prendre l'air et se dégourdir les jambes.

La montée dans le bus

Départ tôt le matin, heureusement que l'on peut finir sa nuit dans le car

Une petite dizaine de kilomètres avant la frontière, on vous laisse profiter des installations d'une aire d'autoroute. Ce n'est pas forcément très propre, mais on s'en contente. Vite, on profite des dernières minutes pendant lesquelles on pourra encore envoyer des sms sans être lourdement taxés, malgré la fatigue on ouvre grand les yeux pour s'imprégner du paysage, français encore, qui nous entoure.


II De l'autre côté du miroir

 

Le moment de vérité approche, le professeur l'a annoncé : dans quelques minutes, on traverse la frontière ! Un monde nouveau s'ouvre à nous, l'étranger fera partie de notre quotidien pendant les deux prochaines semaines. Tout émerveillé, on s'attend à quelque chose de grandiose...

Mais non, pas de tapis rouge, pas de haie d'honneur, un simple contrôle de formalité pour le chauffeur et, ça y est, on est enfin en Allemagne. Pouvoir circuler librement au sein de l'espace Schengen, c'est extrêmement pratique, mais pour des jeunes à l'imagination débridée comme je l'étais, il y a de quoi être déçu. Les paysages se ressemblent, même les vaches ont la même tête. J'étais donc un peu dépité (quoiqu'aussi quelque peu soulagé), quand, soudain, je l'ai VUE. La différence entre les deux pays, deux mentalités tout à fait opposées. Le lieu de cette révélation ne fut autre qu'une aire d'autoroute allemande.

Oui ! Vous l'aurez deviné ! Les toilettes, les lieux d'aisance ! Aussi stupide que cela puisse paraître, c'est là que pour la première fois j'ai pu constaté une différence radicale. Elles étaient propres, plus que propres même, elles rayonnaient. Seul hic : elles étaient payantes.

Je sais, des toilettes propres et payantes, ça se fait aussi en France. Mais pour m'être arrêté sur de nombreuses aires d'autoroute au cours de mes pérégrinations, je dois dire que c'est assez rare d'en voir dans de tels endroits.

Choc des cultures dans les WC

Mieux vaut avoir un peu de monnaie sur soi pour payer...

Bref, c'est émerveillé mais aussi dépaysé (voir tous ces journaux écrits en Allemand, ça fait comme un petit pincement au cœur) que je suis descendu du bus, tard le soir (on était en hiver, il faisait déjà nuit à 18h) et que j'ai rencontré mon correspondant.


III Rencontre entre deux cultures. Et plus si affinité

 

Ça y est, j'étais seul avec des gens qui parlaient à peine quelques mots de Français, moi qui ne parlait que trois mots d'Allemand. Cette perspective peut angoisser quelques personnes, mais sachez qu'on arrive toujours à se faire comprendre. On ne serait bien sûr pas capable de se lancer dans un débat philosophique avec notre interlocuteur, mais par des gestes et quelques mots qui sonnent vaguement Allemand, on arrive à échanger un minimum. Et puis, il faut savoir que les gens qui reçoivent les correspondants étrangers de leurs enfants chez eux sont en général assez ouverts. Quand on inscrit son enfant à un tel programme, on est conscient que cela implique que son correspondant passera du temps chez soit, donc on fait de son mieux pour bien l'accueillir.

Si malgré tout ça se passe mal, le professeur est là pour régler les conflits et, si nécessaire, trouver une autre famille d'accueil. Aucun problème de mon côté, j'ai eu droit à un accueil chaleureux. Ils ont même été jusqu'à rendre hommage à la gastronomie française en achetant pour le soir de mon arrivée une baguette et... l'incontournable camembert !

Le fameux Camenbert

Un bon morceau de camembert et hop ! On se sent comme à la maison

Bien sûr, on peut aussi avoir moins de chance. Un de mes amis s'est retrouvé chez un correspondant allemand, certes, mais dont les parents parlaient exclusivement le Chinois. Inutile de dire qu'il s'est senti un peu perdu ! Même si ce fut l'occasion de découvrir un peu une autre culture.


Conclusion

 

Un voyage scolaire dans un pays étranger, une bonne idée ? Je pense que oui. Pour en avoir fait quatre dans toute ma scolarité, j'y ai toujours pris beaucoup de plaisir, même si pour la première fois ça peut être un peu intimidant. Bien sûr, tout n'est pas parfait, il y a des imprévus, mais au final on en garde de très bons souvenirs et c'est souvent l'occasion de se faire de nouveaux amis.

Article mis à jour le 11/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
Athanasius

Athanasius
Inscrit le 26/05/16
4 articles
70 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

Munich et la BavièreMunich et la Bavière
Par Jla
Le 27/05/2016

Monuments de BerlinMonuments de Berlin
Par Marion fontaine
Le 21/06/2016

Week end eclair 2/2Week end eclair 2/2
Par Sebastien poncelet
Le 10/02/2016

Week-end alternatif à BerlinWeek-end alternatif à Berlin
Par Trankilou
Le 21/06/2014

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Allemagne
A/ Rüsselsheim

Points d’intérêts visités
1/ Usine Opel

Close
Close
Close