La Cinéscénie du Puy du Fou

Comme je l’écrivais dans mon billet intitulé Deux jours au Puy du Fou en Vendée , j’ai adoré le Grand Parc du Puy du Fou. Mais je n’avais pas eu le temps de vous parler de la Cinéscénie. Aujourd’hui, ce sera donc chose faite!

Moment incontournable de votre voyage en Vendée ou à proximité, le Puy du Fou vaut vraiment le déplacement. Que ce soit pour le parc ou la Cinéscénie, ou les deux.

Histoire de la Cinéscénie

Le château des Epesses

Historiquement, c’est d’abord la Cinéscénie qui a vu le jour en 1978. D’après ce qui est écrit dans le livre en vente sur les lieux (et dans toutes les bonnes librairies vendéennes) qui retrace l’aventure de la création de ce spectacle, c’est Philippe de Villiers qui a décidé de mettre en œuvre ce projet.

Il s’est appuyé sur le site du château de la commune des Epesses en Vendée, au lieu-dit le Puy du Fou. Le secteur est situé dans le bocage vendéen, près de Cholet. Il faisait partie de l’ancienne « Vendée militaire » lors des Guerres de Vendée qui eurent lieu entre 1793 et 1796.

Le château des Epesses aujourd'huiLe château des Epesses tel qu’on le voit aujourd’hui, et tel qu’il a été intégré dans le spectacle, a été construit dans le style Renaissance sur l’ordre de François II du Puy du Fou au début du XVIème siècle. Proche de François Ier, il avait été nommé gouverneur de Nantes. Le château conserve les traces de son incendie par la colonne infernale commandée par le général Boucret à l’époque des Guerres de Vendée.

Ce château remplace l’ancien château-fort de Renaud du Puy du Fou. Les vestiges de celui-ci sont visibles dans le Grand Parc. Ils ont retrouvé une seconde vie puisqu’ils sont le décor du spectacle du Bal des oiseaux fantômes.

Un immense spectacle réunissant 1200 puyfolais

Aujourd’hui, sur vingt-trois hectares, plus de 1200 puyfolais bénévoles s’improvisent acteurs les soirs de représentations. Tous ces bénévoles offrent de leur temps pour des tâches aussi diverses que variées : certains guident les voitures et les cars pour les stationnements sur les énormes parkings, d’autres s’occupent des points de vente des billets, d’autres encore gèrent les boutiques, certains se sont spécialisés et s’occupent de la partie technique du spectacle, d’autres ont rejoint les bénévoles chargés d’assurer la sécurité…

Bref, il y a toujours de quoi s’occuper et certains cumulent plusieurs missions : ils quittent le costume d’ouvreur pour revêtir celui d’un vendéen assaillant une colonne de soldats de la République. Ils bénéficient aussi du soutien des permanents, qu’il s’agisse des cascadeurs à cheval, des régisseurs ou de certains types de techniciens.

Pour ceux qui seraient intéressés par une participation, il faut savoir qu’il est très dur de rentrer dans le cercle très fermé des puyfolais : on adresse sa demande au secrétariat de l’association du Puy du Fou, soit par téléphone au 0 820 09 10 10, soit par voie postale (adresse : 30, rue Georges Clemenceau, BP 25, 85590 Les Epesses). Pour devenir bénévole, il est nécessaire d’avoir un parrain, et donc de connaître un puyfolais qui saura vous guider par la suite et qui vous accompagnera dans l’apprentissage de cet état d’esprit. Votre parrain vous recommandera donc à des pairs. Ensuite, il faut rédiger une lettre de motivation et…attendre ! La liste des demandes est très longue. Très initiatique comme parcours, non ? Ca se mérite, le titre de Puyfolais…

Je peux vous le dire : j’en ai fait la demande il y a un an et j’attends encore. Mais j’y crois toujours!

En tout cas, à l’inverse du Grand Parc où les gens peuvent être rémunérés (par exemple les soigneurs des oiseaux, vétérinaires, cascadeurs équestres, etc…), la Cinéscénie est ouverte aux bénévoles. L’ambiance y est excellente! Mon « parrain » m’a permis de visiter les coulisses et j’ai ainsi pu me rendre compte de cette énorme machinerie qu’est la Cinéscénie. J’ai été très impressionné par la régie, par les pyrotechniciens, par les éclairagistes et le professionnalisme de tous ces passionnés qui donnent de leur temps et qui, parfois au bout de vingt ans, ont toujours la même motivation et le même désir : faire en sorte que le spectacle se déroule le mieux possible et offrir du bon temps aux quatorze mille spectateurs par soir de représentation (plus de dix millions depuis sa création!!).

Le scénario de la Cinéscénie

Le spectacle retrace l’histoire d’une famille vendéenne, les Maupillier. Pour information, ce personnage s’inspire de Jacques-Louis Maupillier, jeune engagé dans l’armée vendéenne et immortalisé par la Marquise de La Rochejaquelein qui l’a dessiné, les armes à la main. Nous le suivrons donc d’ancêtre en ancêtre puisque, à chaque fois, il s’agit du petit-fils qui est spectateur des scènes décrites dans les tableaux.

Tout commence donc au début du XXème siècle, lors d’une veillée. Une « veillée » était une soirée durant laquelle les familles et les voisins se retrouvaient autour du feu pour parler, se raconter des histoires et, parfois, un conteur ou un marchant ambulant était invité. Il donnait alors des nouvelles de ce qui se passait dans le pays ou dans la région.

Une scène gigantesque de 23 hectares

Devant son auditoire, le vieux marchand raconte la vie des ancêtres du jeune garçon qui l’écoute attentivement. C’est alors que, comme dans un rêve, l’énorme scène de vingt-trois hectares prend vie. Cela marque le début d’une succession de tableaux vivants, animés par tous les bénévoles en costume d’époque.

Ainsi, on traverse les siècles en commençant par le Moyen-âge jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.

Les chevaliers traversent à grande vitesse la scène et s’affrontent dans des joutes dont, enfant, je rêvais.

Les acteurs viennent de partout, il y a tellement de choses à voir que l’on passe forcément à côté de détails.

Toute l’aire scénique est utilisée : le château fait partie intégrante du décor, des tableaux sont réalisés en arrière plan, comme dans un film, et équilibrent tout le spectacle. Le lac lui-même sert aux évolutions des danseuses. On voit très vite que la mise en scène a été travaillée et que, même si ce sont des bénévoles qui assurent la représentation, il y a une exigence de rigueur et de professionnalisme dans leur « participation ». Le souci du détail reste impressionnant également.

Une réalisation Magique !

Des techniques innovantes sont utilisées pour des effets spéciaux à couper le souffle.

Les lumières, laser et feux d’artifice se succèdent, des projections d’images sur des murs d’eau apparaissent en cours de spectacle.

Les acteurs évoluent sur des musiques de Nick Glennie-Smith, compositeur anglais de musiques de films. Les amateurs sauront sans doute qu’il a travaillé sur des films comme les « Pirate des Caraïbes », « Nous étions soldats » ou « Le roi lion II ». Ses musiques sont d’ailleurs disponibles en CD vendus sur le site même, dans toutes les boutiques.

De même, beaucoup de personnalités ont donné leurs voix aux personnages : Robert Hossein, Jean Piat, Philippe Noiret, Alain Delon, Suzanne Flon, Michel Duchaussoy, etc… Ces voix qui résonnent dans la nuit donnent un lustre particulier au spectacle : vous vous laissez embarquer dans l’aventure, et ce même si vous n’êtes pas amateur d’histoire (au sens historique du terme). Il me reste encore en mémoire le « grâce aux prisonniers! » du général vendéen Bonchamps, agonisant sur le champ de la bataille de Cholet, dans un silence terrifiant après le tumulte et le fracas des armes.

Final du spectacle

La magie a commencé, elle ne s’arrêtera qu’au bout des une heure et quarante minutes de spectacle.

Les adjectifs pour qualifier la cinéscénie sont dithyrambiques. Il faut reconnaître que le spectacle est grandiose et magique. Lorsque la musique cesse, que la dernière fusée a explosé et que l’écho de la détonation finit de se répéter, vous avez un goût de trop peu, de quelque chose qui se termine trop tôt.

Comme il est écrit sur le site officiel du Puy du Fou : "La Cinéscénie est le plus grand spectacle de nuit au monde avec 23 hectares de scène. Chaque représentation nécessite 1 200 comédiens, 120 cavaliers, 100 techniciens, 6 000 costumes, 800 pièces d’artifice et 140 jets d’eau".

Conseils pratiques

  1. prévoir des vêtements chauds (les nuits peuvent être fraîches malgré la saison estiavle) et, si le temps est menaçant, des vêtements imperméables. Au pire des cas, des espèces de ponchos sont en vente sur place. Une autre solution existe : certains de mes voisins avaient glissé leurs jambes dans des sacs poubelle en plastique… Manifestement, ça marchait plutôt bien aussi.
  2. ceux qui sont un peu sensibles du bas du dos peuvent prévoir d’emmener avec eux un petit coussin. Le temps d’attente est un peu long car on attend la nuit noire pour débuter le spectacle.
  3. pour les spectateurs étrangers (et ils sont nombreux!), il est possible de suivre le spectacle avec un casque dans lequel la traduction est assurée.
  4. savoir que le temps de sortir des parkings (qui sont gratuits) est parfois un peu long et qu’il peut être agréable d’attendre tranquillement que les bouchons aient été résorbés autour d’une boisson chaude par exemple.
  5. si ce n’est pas votre première visite et que vous voulez vous attarder sur des détails des tableaux vivants qui vous sont présentés, pensez à vous munir d’une paire de jumelles. S’il s’agit de votre première visite, vous aurez tellement de choses à voir qu’il vaut mieux avoir le plus large champ de vision possible. Toutefois, durant l’attente, cela peut permettre de faire passer le temps.
  6. prévoyez des vêtements amples qui vous permettent de lever les bras sans rien déchirer : il y a tous les soirs des concours de « ola » (vous savez : cette vague humaine qui anime les stades de foot)!! Alors, si vous voulez faire gagner votre tribune, il va falloir être équipé et motivé!
  7. vous pouvez utiliser des comparateurs pour trouver un hôtel pas trop cher sur place. En voici un pour cette destination.

Une expérience incontournable

En conclusion, je dois reconnaître que j’ai été entièrement bluffé par le spectacle. Depuis que j’y suis allé, j’en ai fait beaucoup de publicité autour de moi et j’y ai envoyé pas mal de monde : tous ceux qui ont vu le spectacle ont été d’accord pour dire qu’il est grandiose! On retrouve une âme d’enfant et, en prime, on redécouvre des moments de l’histoire de France à travers celle de la Vendée.

Ce billet vous renvoie également à celui qui concerne le Grand Parc ( Deux jours au Puy du Fou en Vendée ) car, en fait, même si les deux aventures sont différentes, elles n’en demeurent pas moins complémentaires. Chacune peut certes se vivre isolément mais elles se complètent à merveille. Alors, si vous le pouvez, essayez de faire les deux, le jeu en vaut vraiment la chandelle!

NB : pour être complet, la cinéscénie ne doit pas être confondue avec le spectacle nocturne intitulé « Les orgues de feu » qui lui se joue les soirs, en période déterminée. Il fait partie des attractions du Grand Parc et n’a rien à voir avec ce que je vous ai détaillé dans ce billet. Il s’agit d’un spectacle féérique mêlant musique et danse dans une atmosphère de poésie, le tout avec des effets spéciaux autour de l’eau et du feu. Il vaut également le coup d’oeil!

Article mis à jour le 11/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
foggy

foggy
Inscrit le 21/02/13
14 articles
1 album photos
7 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
Nab Nab

Merci pour l'article. Je trouve ça très fort de mobiliser autant de bénévoles tous les soirs ! D'autant qu'avec tout le public drainé, ça fait tout de même un peu d'argent qui rentre dans les caisses, ce qui pourrait susciter des convoitises. En fait, je trouve ça exceptionnel :)

Le 06/04/2014

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

« Le mystère de Noël » au Puy du Fou« Le mystère de Noël » au Puy du Fou
Par Asiangirl
Le 13/03/2013

Deux jours au Puy du Fou en VendéeDeux jours au Puy du Fou en Vendée
Par Foggy
Le 11/03/2013

Visiter Lille aux 1 000 merveilles !Visiter Lille aux 1 000 merveilles !
Par Alex mob
Le 14/04/2016

Suggestions d'albums photos

Annecy et son lacAnnecy et son lac
Par Leslie
Le 23/06/2016

Beautiful ParisBeautiful Paris
Par Steph
Le 03/07/2016

Le Rocher de BiarritzLe Rocher de Biarritz
Par Jla
Le 06/05/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
France
A/ Les Epesses

Points d’intérêts visités
1/ Puy du Fou (parc à thème)

Close
Close
Close