Que voir lors d'un week-end à Prague

Dans ce billet qui poursuit mon tour d’Europe (c’est en l’écrivant que je me suis rendu compte que je m’étais souvent déplacé en Europe), je vous invite à partager mon périple à Prague.

Prague

L'arrivée à Prague

Armoiries de PragueParti avec la compagnie Smartwings, l’avion était juste assez confortable et rassurant pour un low-cost. Si vous le pouvez, je vous invite plutôt à partir avec la compagnie Czech Airlines, CSA pour les intimes (et qui fait partie du réseau Skyteam, toujours plus rassurant). Après un vol très rapide (moins de deux heures me semble-t-il), j’ai atterri à Prague tard dans la nuit, aux alentours d’une heure du matin. Normalement, le voyagiste avait prévu de nous récupérer et d’assurer le transfert jusqu’à notre hôtel. Malheureusement, il semble que nous étions les seuls clients de ce voyagiste et, résultat, personne ne nous attendait à l’aéroport. Les autres sont donc partis en autocar et  nous, nous recherchions toujours notre hôte. Personne ne répondait au numéro de téléphone qui nous avait pourtant été fourni pour ce genre de désagrément.

Nous étions le dernier vol à destination de Prague, aussi l’aéroport se vidait. Alors, et à l’encontre de tous les conseils de prudence dispensés dans notre guide touristique, nous avons cherché un taxi. Le guide nous disait qu’il fallait être très prudent car, outre les arnaques financières, certains touristes s’étaient fait rackettés par des faux chauffeurs de taxi… Sur nos gardes, nous avons donc choisi le chauffeur ayant l’air le plus bonhomme possible et sommes allés lui présenter l’adresse de notre hôtel. Il nous a fait un signe de tête et, dans un grognement, nous a invité à monter.

Une fois dans la voiture, nous sommes partis sans savoir où… Nous avons traversé ce qui ressemblait beaucoup à la banlieue de Prague, nous demandant où il allait nous emmener. Arrivés devant un bloc d’immeuble semblant tout droit sorti de la Guerre Froide, le taxi nous a déposé devant l’entrée de la réception de notre hôtel. Le montant affiché sur le compteur ne semblait pas anormalement élevé et, finalement, notre chauffeur nous a gratifié d’un large sourire et d’un « goodbye, enjoy your trip » plutôt sympathique. Comme quoi, les préjugés… Pour le payer en revanche, pas de carte bleue mais il nous a laissé devant un distributeur nous permettant de retirer des « couronnes » locales, l’euro n’étant pas en vigueur en république tchèque.

Comment utiliser les transports dans la ville

Le tramway ligne 91L’hôtel dans lequel nous allions loger était effectivement très « allemagne de l’est » : sobre, limite austère et avec un luxe qui correspondait en fait aux normes de base en France. Quoi qu’il soit, c’était très propre et suffisamment confortable pour nous assurer un séjour de qualité. L’hôtel comportait une petite salle de sport, un restaurant, un bar et une discothèque. Cette dernière était assez peu fréquentée durant notre passage. Nous avons tout de même pu y prendre un verre et écouter un peu de musique (musique électronique locale de qualité pour les amateurs), le tout avec un grand écran diffusant Rambo II en tchèque. Très dépaysant ! Voivi un lien pour trouverer de nombreuses adresses d'hôtels à Prague.

Mais nous n’étions pas venus pour rester à l’hôtel, d’autant que nous n’avions que deux jours sur place. Aussi, dès le lendemain, nous avons pris le tramway pour nous rendre dans le centre-ville.  Prague dispose d’un réseau de bus, métro et tramway qui dessert très correctement le centre ville. Je vous invite à préférer le tram pour vous déplacer : il dessert quasiment tous les sites touristiques et vous pourrez vous faire une idée de ce qui vous intéresse le plus à visiter. Le réseau des transports publics est complété par un funiculaire qui vous permettra, si vous avez le temps sur un week-end, de monter jeter un oeil sur la colline de Petrin qui vous offrira un superbe panorama.

La ligne 91 est particulièrement appréciée des touristes puisqu’elle est dédiée aux quartiers les plus visités. Les billets comportent plusieurs tarifs et, là, c’est un peu compliqué de s’y retrouver entre les billets qui autorisent un changement ou non, ceux qui durent plus d’une heure, les autres moins… Heureusement pour nous, la réception de l’hôtel avait des réserves de tickets « touristes » à vendre. Ceux-là, vous pouvez les trouver assez facilement dans les petits points de vente. Ils fonctionnent pour un, trois ou cinq jours et sont très pratiques.

Le centre ville de Prague

Les monuments historiques

L'une des tours du Pont CharlesAlors, donc, direction le centre-ville.

Plus on s’en approche et plus on peut apprécier les différents styles architecturaux qui font de Prague une ville atypique. Et pour commencer, direction le pont Charles et ses deux tours noires, sans doute l’un des monuments, voire LE monument, le plus connu et le plus visité de la ville. Et il y avait effectivement beaucoup de monde qui se promenait dessus, principalement des touristes. L’une des statues les plus photographiées représente Saint Jean Népomucène, jeté par-dessus le pont dans la Vltava (Moldau) qui coule entre les piliers du pont, sur ordre du roi Venceslas IV de Bohême avec lequel il était entré en conflit ouvert. Armés de patience, nous avons tout de même réussi à visiter la tour qui se trouve du côté de la ville. A priori, l’autre tour n’est pas ouverte à la visite.

L'entrée du châteauDu pont, on aperçoit les tours du château de Prague. Nous n’avons donc pas résisté au plaisir d’aller le découvrir. C’est typiquement un château dans le plus pur style gothique. Le dépaysement est assuré. L’entrée, gardé par des soldats abrités dans des guérites, m’a fait penser au palais de Monaco. On peut se contenter d’une visite extérieure des lieux et notamment des jardins renaissance mais, honnêtement, il serait dommage de ne pas payer pour rentrer voir l’intérieur du château. Certaines salles (celle dite des chevaliers par exemple) sont superbes et vous feront vraiment voyager dans le temps!

Nous avons poursuivi la visite en nous rendant dans la quartier de la cathédrale gothique Saint-Guy, commencée au XIV ème siècle et achevé seulement au XX ème siècle !

Cathédrale Saint-Guy

Elle a connu tous les moments-clé de l’histoire parfois agitée du pays. Elle vaut le coup d’oeil, ne serait-ce qu’en raison de sa toiture surprenante. Et, surprise également pour moi, certains de ses vitraux ont été créés dans le plus pur style Art nouveau, dont on trouve d’autres traces dans les rues de Prague. Il ne faut pas non-plus oublier de monter en haut de la tour et admirer, perché à plus de quatre-vingt-quinze mètres, la ville sous vos pieds. En nous rendant là-bas, nous sommes passés devant plusieurs petites boutiques où nous avons trouvé de quoi ramener des sacs entiers de souvenirs.

Nous avons également profité des terrasses des cafés. Détail surprenant : la bière est moins chère que l’eau minérale. Résultat, je n’ai jamais avalé autant de houblon que là-bas ! A consommer pourtant avec modération, comme dirait l’autre…

En continuant notre périple dans les rues de Prague, nous sommes allés vers la place de la vieille ville afin de voir la fameuse horloge astronomique. Tous les guides vous mettent en garde contre l’inévitable déception que vous ressentirez en face de ce monument. On nous a décrit les deux cadrans, l’un pour l’heure, l’autre pour les signes du zodiaque. Des automates s’animent aux changements d’heure. On y voit alors la mort qui brandit sa faux, des saints et des figures du peuple. Mais, pour nous, la déception fut double : le monument était en cours de restauration, caché derrière une bâche et des échafaudages !

Nous nous sommes « contentés » d’aller visiter l’hôtel de ville. Nous y avons vu la salle du conseil typiquement gothique, l’entrée des souterrains et la tour qui offre, tout comme celle de la cathédrale Saint-Guy mais un peu moins haute quand même, une belle vue panoramique sur Prague.

Le lendemain, après nous être rassasiés en nourriture typiquement tchèque qui est d’ailleurs assez facile à trouver car toutes les cartes des restaurants en proposent, nous sommes allés jeter un oeil à la maison municipale. Construite dans le style Art nouveau, d’autres courants architecturaux sont venus se greffer depuis. Il n’en demeure pas moins qu’elle dispose de superbes salles dessinées par Alfons Mucha, architecte fondateur de ce courant qui a laissé son empreinte sur la ville (les vitraux de la cathédrale Saint-Guy, c’est lui aussi!).

L'église ND de Tyn

Nous avons poursuivi en allant visiter l’église Notre-Dame de Týn et ses deux flèches noires élancées qui dominent la place de la vieille ville. C’est assez impressionnant, cet ensemble qui sort de terre et qui semble toiser les petites constructions à ses pieds.

Pour les amateurs d’histoire contemporaine, il sera agréable d’aller jeter un oeil à la place Venceslas. Au coeur de l’histoire de la ville et, plus largement, du pays, c’est sur cette place que la première république a été proclamée. C’est encore de cette place que sont partis les soulèvements qui ont abouti à ce que les historiens ont appelé la « révolution de velours » en 1989 (à ne pas confondre avec le « printemps de Prague » de la fin des années 60). Outre la richesse historique des lieux et la description qui en est faite dans tous les guides touristiques traitant de la capitale tchèque, on peut également admirer le palais Art déco de la place et quelques hôtels dans le style Art nouveau.

Les activités culturelles

Pour finir notre périple, nous avons fait notre choix parmi tous les musées que propose la ville - et il y en a beaucoup - pour nous rendre au musée Kafka. L’ambiance surréaliste est restituée dans les différentes salles du musée. Il faut quand même avouer qu’il vaut mieux être déjà sensible à l’univers kafkaïen pour apprécier l’ensemble car il n’est pas très simple d’accès si, comme moi, vous n’êtes pas un spécialiste…

Je regrette donc un peu d’autant que, je ne sais toujours pas comment j’ai pu le manquer, mais il y avait un musée consacré à Alfons Mucha, l’un des fondateurs du courant Art nouveau dont je ne cesse de vous parler au long de mes billets… Alors, pour les amateurs, et afin d’éviter que vous ne fassiez la même erreur, je vous le dis tout de suite : allez le voir !! Et vous me direz si ça valait le coup… Ceux qui ne seraient pas sensible à l’Art nouveau mais auraient un penchant pour le Cubisme trouveront également leur bonheur dans la capitale : musée, maisons et expositions en plein-air.

L'opéraPour finir le volet culturel, je suis allé dans l’un des théâtres noirs de la ville en référence aux spectacles de pantomine. Cet art est typique de la Bohème et il se trouve que la mère du créateur du personnage de Pierrot est originaire de Prague. C’est donc la raison pour laquelle vous verrez beaucoup de marionnettes en vente dans les boutiques de souvenirs.

Et enfin, si vous en avez le temps, vous pourrez peut-être aller assister à une représentation de musique classique à l’opéra de Prague. Rien que la richesse des lieux aura de quoi vous ébahir ! L’accès est surprenant car l’édifice est construit à côté d’une autoroute mais la tranquillité des lieux est assurée, pas de problème de ce côté-là.

Si vous préférez la musique seule, allez plutôt au Rudolphinum qui héberge l’orchestre symphonique tchèque, de renommée internationale. Ce sera peut-être l’occasion d’écouter des oeuvres du maître Dvorak, notamment sa « symphonie du nouveau monde »  (je fais genre mais je ne connais pas très bien, en fait…). En tout cas, c’était l’auteur qui était constamment mentionné dans mon guide quand je mettais le nez dedans…

Prendre un verre

Pour finir avec ce week-end à Prague, je vous invite à prendre un verre dans les cafés de la maison municipale et au Slavia qui sont autant de jolis exemples Art nouveau de la ville et du courant qui allait traverser le vieux continent et s’étendre partout dans le monde. Eclectique, je vous invite également à aller faire une pause au Grand café Orient, café cubiste par excellence situé au pied du musée du cubisme. Pour le reste, beaucoup de cafés vous donneront envie de vous arrêter, notamment autour des grandes places pour pouvoir profiter du bonheur de sentir le dépaysement aussi près de Paris.

Bon voyage à ceux qui partiront là-bas, et comme l’a dit notre chauffeur de taxi : « enjoy your trip »!

Article mis à jour le 13/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
GlobeTrotter

GlobeTrotter
Inscrit le 21/02/13
16 articles
1 album photos
3 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

Voyage de 3 jours à PragueVoyage de 3 jours à Prague
Par Manon-wanderlust
Le 04/08/2016

Visite du château de Schönbrunn à VienneVisite du château de Schönbrunn à Vienne
Par Globetrotter
Le 13/03/2013

Suggestions d'albums photos

PraguePrague
Par Lyster
Le 06/06/2016

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Gares de MilanGares de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
République Tchèque
A/ Prague

Points d’intérêts visités
1/ Château de Prague
2/ Cathédrale Saint-Guy de Prague
3/ Pont Charles
4/ Horloge astronomique
5/ Opéra national de Prague

Close
Close
Close