Une semaine en Grèce

Bonjour à tous, en espérant que vous soyez indulgents par rapport à ce billet : c’est la première fois que je m’essaye à cet exercice. Après la lecture des récits de voyage de certains des membres, j’ai eu envie de vous parler du mien, effectué en Grèce.

Je suis parti en avion au mois de juin, il y a déjà deux ans, pour un séjour d’une semaine en Grèce, dans un domaine hôtelier quatre étoiles situé au bord de la mer, vers le Cap Sounion, au sud d’Athènes. Il s’agissait d’un voyage assuré par un tour-operator bien présent sur le web (pratique si vous partez à la dernière minute, si vous voyez de qui je veux parler…), aussi, pas de mauvaises surprises à l’arrivée : prise en charge rapide des bagages et transfert en autocar par l’autoroute jusqu’au domaine. Les tarifs pratiqués à cette époque n’étaient pas encore ceux de la haute saison, ce qui était toujours bon pour mon portefeuille.

J’étais ravi de ne pas avoir à conduire tout de suite car les panneaux de signalisation sont uniquement en grec et là, je dois bien reconnaître que ce n’est pas mon truc… J’aurais du prendre option grec au collège !

dure, la vie.

Très bonne surprise là-bas puisque le domaine correspondait à ce qui nous avait été présenté sur Internet. La piscine d’eau de mer était même plus grande que ce qui nous avait été décrit!!

Nous avons très rapidement quitté Athènes, ville animée et bruyante, pour prendre la direction de notre hôtel. Durant le trajet, j’ai retrouvé beaucoup de caractéristiques des pays latins avec des maisons en construction permanente au bord des routes. Et même si il manquait des éléments, notamment de décoration, les gens y habitaient déjà. Si la « campagne » est jolie et dépaysante, j’ai vite été gêné par les ordures déposées un peu partout. Manifestement, les bords des routes ne sont pas nettoyés régulièrement. En revanche, arrivé sur les lieux de nos vacances, j’ai pu constater que le domaine était bien tenu.

Nous voilà donc arrivés dans la région de l’Attique qui s’avance jusqu’à la mer Egée. Cette région est considérée comme le centre historique du pays, notamment en raison de la présence de la capitale grecque et de ses nombreux vestiges. Ca tombe bien : c’est pour ça que nous sommes venus! Ca et la mer, quand même un peu…

A l’hôtel, la prise en compte des chambres a été rapide et nous avons pu prendre une bonne douche avant de nous retrouver autour d’un verre de bienvenue afin de faire connaissance avec les autres membres du groupe. A cette occasion, on nous a fait goûter un verre d’Ouzo, boisson à l’anis que l’on a bu sans eau dans des petits verres. Le verre était accompagné d’un buffet où l’on trouvait des petits en-cas « Mezes », constitué d’olives, de petits morceaux de poulpes, de crevettes, de fromage et de plein d’autres choses non identifiées mais très sympa au goût! On nous a présenté le domaine et les diverses activités que l’on pouvait pratiquer tous les jours, ainsi que des excursions programmées dans la semaine.

Le buffet étant excellent, nous nous sommes un peu moins jetés sur la nourriture le soir que les autres « pensionnaires ». Après nous être renseignés sur toutes les excursions possibles et avoir commencé un premier tri, nous sommes sortis du domaine et, après avoir seulement traversé une petite route, nous avons foulé le gros sable de la plage. Et là, magie de la Grèce, des vacances ou de tout ça réuni, je ne sais pas. Toujours est-il que nous nous sommes posés et avons admiré le coucher du soleil sur la mer. Les vacances s’annonçaient plutôt bien!

Les jours suivants nous ont permis de profiter des infrastructures du domaine pour faire de la plongée (et faire des coucous aux poulpes), un peu de footing, de tir à l’arc et, surtout, beaucoup de farniente !

Mais nous ne pouvions pas attendre plus longtemps avant de partir à l’assaut des richesses du patrimoine historique du pays. C’est ainsi que nous nous sommes décidés à aller en bus à Athènes.

Nous voilà donc devant l’arrêt dix minutes avant l’heure indiquée par la réception, avec un autre groupe de touristes de notre hôtel. L’hôtesse de l’accueil nous avait bien dit que les horaires n’étaient donnés qu’à titre indicatif mais, tout de même, nous avons attendu quarante minutes avant de voir arriver notre bus. Bon, c’est pas grave, après tout : nous étions en vacances, non? Il n’a pas été simple de se faire comprendre du chauffeur qui ne parlait que le grec mais nous avons pu lui indiquer sur une carte que nous voulions aller à Athènes. Il nous a donc fait payer en conséquence (prévoyez du liquide) et nous sommes allés nous installer parmi les autochtones qui partageaient le car. Nous qui voulions un peu d’échanges avons été quelque peu déçus par le silence à notre égard des gens. Il faut reconnaître que la barrière de la langue est pesante. Mais il semble aussi que la population ait d’autres chats à fouetter que de s’occuper des envies de « vrai » de deux touristes… En revanche, arrivés à Athènes, les commerçants s’intéressent déjà un peu plus aux touristes! Ils étaient nombreux à nous solliciter, qu’il s’agisse de rentrer manger dans leurs restaurants ou d’acheter les souvenirs dans leurs boutiques. Mais, dans un premier temps, notre but était plutôt les visites des sites archéologiques.

L'Acropole sous l'orage

Et pour ça, nous avons été servis. La ville regorge de trésors pour lesquels il faudrait beaucoup plus de temps que nous n’en avions pris. Des traces de l’époque grecque antique ou de l’occupation romaine sont visibles ailleurs dans la ville, notamment le temple du Theseion qui est plutôt bien conservé. Et nous avons pu voir l’Agora mais, pour être franc, j’ai été un peu déçu par ce qu’il en reste : pas grand-chose… Il faut une bonne dose d’imagination pour essayer de voir ce que ça pouvait représenter à l’époque. Nous avons donc décidé de nous concentrer sur l’endroit le plus célèbre : l’Acropole.

Sur les quatre hectares que constitue le site, tout n’était malheureusement pas ouvert à la visite car les restaurations sont nombreuses et parfois contraignantes. Pour ceux qui se rendraient aujourd’hui à l’Acropole, il semble que la majorité des échafaudages ait été enlevée.

Avant d’aller visiter le site, il est judicieux de s’équiper d’un plan, notamment pour y visualiser les anciens bâtiments et comprendre ce qu’était ce site dans la vie des grecs anciens.

Le site comprend plusieurs lieux à visiter :

Les Propylées désignent l’entrée monumentale de l’Acropole. Le soleil avait cédé la place à de gros nuages gris d’orage qui laissaient tomber des trombes d’eau. Les marches étaient déjà réputées pour être très glissantes mais là, rester debout tenait du record! En empruntant le chemin, on apercevait le temple d’Athéna Niké.

Le ParthénonAprès avoir gravi la pente, nous sommes arrivés au Parthénon,

le temple dédié à la déesse Athéna. Les colonnes du temple appellent à l’humilité. L’orage qui grondait a définitivement éclaté au-dessus de nos têtes. Le spectacle était grandiose, on avait l’impression que les dieux laissaient éclater leur colère au-dessus de la tête des pauvres mortels qui contemplaient les ruines de leur gloire passée. Les éclairs donnaient un éclat particulier au lieu et on imaginait sans peine la majesté des lieux lorsque les monuments étaient complets, peints et ornés de marbre.

Ensuite, la visite peut se poursuivre par l’Erechteion et le musée de l’Acropole.

L'OdéonDans ce dernier, on peut y voir des détails d’architecture, des pièces décoratives et beaucoup de statues. En revanche, sauf à ce que vous participiez à un concert à l’occasion duquel il est ouvert, vous ne pourrez pas visiter le bel Odéon que l’on voit depuis le sommet de l’Acropole. Autrefois couvert d’un toit de bois, il s’agissait déjà d’un lieu dédié au chant et à la musique. A ne pas confondre avec les vestiges de l’odéon de Périclès qui sont indiqués également mais loin d’être dans le même état de conservation.

Il ne faudrait pas oublier non plus de s’arrêter devant l’imposant théâtre de Dionysos qui pouvait recevoir jusqu’à dix sept mille spectateurs.

Une fois l’orage passé, nous sommes redescendus en ville. Nous avons succombé aux tentations mercantiles, notamment en nous arrêtant dans les nombreuses boutiques de bijoux fantaisie. Beaucoup sont en forme de chouette, animal accompagnant la déesse Athéna.

Pour votre information, il faut noter que les commerçants n’acceptent pas les cartes bleues et qu’il fallait systématiquement retirer du cash pour régler les achats.

Nous sommes repartis en direction de notre hôtel.

Le temple de Poséidon

Durant le séjour, nous avons également profité de notre proximité avec le Cap Sounion pour aller admirer le coucher de soleil sur la mer, vu à travers les colonnes du temple du dieu de la mer : Poséidon. C’est un véritable panorama de carte postale qui reçoit toujours beaucoup de touristes. Nous nous sommes d’ailleurs arrêtés au restaurant qui a été construit dans le champ du site pour prendre un verre. Il n’y a pas que le temple à visiter. On peut également découvrir tout le site grâce aux fouilles archéologiques qui ont été effectuées et qui révèlent l’enceinte des lieux. Ceux qui souhaitent s’écarter un peu pourront emprunter les jolis petits chemins qui descendent vers la mer. Ils offrent aussi une jolie vue et donnent l’impression de s’avancer sur la mer.

Plus proche de nous que les monuments, la région regorgeait de boîtes et autre discothèque. Même notre site en comportait une, c’est pour dire… Et le soir, notamment à l’approche du week-end, c’était un ballet de voitures qui se rendaient en boîte. La conduite étant un peu sportive et les routes souvent agrémentées de nids-de-poule, il convient donc de rester prudent lorsque l’on décide de sortir le soir. Certaines boîtes sont quasiment à ciel ouvert et offrent une belle vue sur la mer. Je ne sais pas si les difficultés économiques du pays auront eu un impact sur ces discothèques et sur le mode de vie des jeunes grecs mais le vendredi était vraiment plein d’insouciance!

Pour finir, je vous parlais de la propreté relative de la campagne. Et bien, concernant la plage, je dois reconnaître également que ce n’était pas toujours propre. Aussi, malgré l’eau de la mer qui appelait souvent à la baignade (et qui, d’aspect, semble propre), je dois avouer que j’ai plus passé de temps à me baigner dans la piscine, pourtant située à une trentaine de mètres seulement de la mer.

Alors, pour conclure, ne restons pas sur une note négative. Si il est vrai que la propreté ne semble pas toujours prise en compte selon nos standards, il n’en reste pas moins que le pays est magnifique et qu’il regorge de trésors historiques et culturels. Mais ce pays mérite certainement plus qu’une simple petite visite cantonnée à la région d’Athènes. Je sens bien qu’il me faudrait pousser vers les îles et le reste du pays… Et bien, voilà, j’ai trouvé où passer mes prochaines vacances!

Parmi vous, y’a t-il des voyageurs qui ont effectué ce périple (îles, croisière, randonnée ?) Si oui, avez-vous des bons plans à me proposer ? Merci d’avance.

 

 

 

Article mis à jour le 15/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
foggy

foggy
Inscrit le 21/02/13
14 articles
1 album photos
7 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

Détente sous le soleil de la GrèceDétente sous le soleil de la Grèce
Par Micka
Le 02/11/2015

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Gares de MilanGares de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Grèce
A/ Athènes

Points d’intérêts visités
1/ Acropole
2/ Parthénon
3/ Temple de Poséidon

Close
Close
Close