Conseils pour un voyage en Arabie Saoudite

Conseils pour les expatriés

Drapeau saoudienAlors, oui, je sais : le royaume d’Arabie Saoudite n’est pas vraiment la destination privilégiée des vacanciers en mal de repos, de farniente ou de distraction… C’est vrai, je le concède bien volontiers.

Il n’empêche que ce pays ne cesse de voir son nombre d’expatriés français augmenter et les entreprises continuent d’envoyer leurs personnels en mission, notamment dans les secteurs liés au pétrole, on s’en doute, mais également dans les travaux publics, le génie civil et les secteurs des énergies renouvelables. En effet, pour ces dernières, il faut bien penser à préparer l’après pétrole…Je suis donc parti pour des raisons professionnelles en Arabie Saoudite en fin d’année 2010, plus exactement à Riyad, la capitale. Et j’aurais bien aimé trouver des renseignements « vivants » avant de partir… C’est pourquoi je vous propose ces quelques lignes qui vous feront partager mon expérience et permettront, je l’espère modestement, de vous aider à appréhender un pays riche mais extrêmement complexe.

La condition des femmes

Jeunes filles portant l'abayaPour commencer, il faut déjà se dire que mon billet va majoritairement s’adresser aux hommes. Non pas que je sois sexiste mais il faut simplement savoir que l’Arabie Saoudite n’est pas une destination épanouissante pour les femmes, selon moi. Sans porter de jugement sur cette culture, il faut vite intégrer l’idée que la liberté de la femme est quasiment nulle là-bas. En effet,  être une femme (en tout cas une femme du peuple) dans ce royaume impose des devoirs très stricts, issus d’une lecture particulière du Coran. Toutes les femmes portent l’abaya, sorte de cape de tissu noir qui recouvre le corps des pieds à la tête. De plus, les femmes ne peuvent sortir sans être accompagnées de leur mari, père, frère ou oncle…Bref, avec un mâle de leur famille, quitte à ce que ce soit leur fils. On ne peut leur parler ni les regarder avec insistance, ni les toucher ni les prendre en photo. Ne tentez pas l’expérience d’essayer de prendre un cliché de ces femmes sous peine d’avoir des ennuis sévères avec la famille ou, pire encore, avec les mutawa, les policiers de la religion islamique, érigée en seule et unique religion du royaume.

Cette ségrégation se retrouve au restaurant où les salles sont divisées en deux : d’un côté, les hommes, de l’autre les femmes en famille. Les serveurs viennent installer des paravents derrière lesquels certaines femmes osent ôter leur voile, bien à l’abri des regards des autres hommes. En tant qu’Européen, j’ai d’ailleurs eu le sentiment de déranger par ma simple présence dans un restaurant de Riyad, sentiment confirmé lorsque, après plusieurs regards noirs en direction de notre table, une famille a quitté les lieux, manifestement gênée. Donc, à nouveau, ne tentez pas le diable en vous improvisant apprenti photographe sous peine de devoir vous faire exfiltrer rapidement. Ci-contre, je suis allé chercher une photo sur le web pour vous montrer, elle n'est pas de moi :)

Le vol pour Riyad

Personnellement, j’ai voyagé sur Saoudi Airlines. L’airbus était très confortable et le personnel affable et courtois. Mais il faut reconnaître que j’étais en business…J’ai très vite été mis dans l’ambiance avec l’inscription sur la carlingue et le discours diffusé par les haut-parleurs demandant au prophète de nous accorder sa bénédiction et de faire en sorte que le vol se passe pour le mieux.

Accueilli avec mon premier café à la cardamone et mes premières dattes, je ne savais pas encore que ce n’était que le début et que j’allais en manger plus que de raison durant mon séjour.

Le vol a duré sept heures à l’aller, un peu moins au retour.

Décalage horaire, météo

Il y a deux heures de décalage avec Paris. Lorsque votre montre marque 6 heures à Riyad, il est 4 heures à Paris.

M’étant trouvé en Arabie Saoudite à la fin de l’année, j’ai été épargné par les températures étouffantes de l’été (mes collègues m’ont parlé de plus de cinquante degrés!!) et j’ai connu des journées douces avec 24 degrés de moyenne les après-midis. En revanche, vers la fin de décembre, le plus dur a été de supporter les variations de températures puisque je commençais le matin par 7 degrés pour finir vers 24 degrés. J’ai même eu le « luxe » de connaître deux ou trois journées pluvieuses.

Le soir tombait tôt à cette période de l’année et la lumière du jour commençait à décliner à partir de 16h30-17h.

Le week-end comprend le jeudi et le vendredi, le vendredi étant une journée très calme consacrée à la religion où la ville ne se réveille qu’après la fin de la dernière prière.

La religion

A ce propos, il faut savoir que la religion d’état étant l’Islam, les autres religions sont interdites, avec une force plus particulière encore à l’encontre de la religion juive. Si jamais apparaît sur votre passeport un séjour en Israël par exemple, vous n’obtiendrez pas votre visa. De plus, si vous n’êtes pas musulman, vous devrez être attentif à ne pas porter de signes religieux ostentatoires. Vous ne feriez pas beaucoup de mètres dans la rue sans qu’un mutawa ne vienne à votre rencontre…

Et pour ceux qui ne croiraient pas en un dieu quelconque, faites abstraction de votre position le jour où vous débarquerez sur le sol saoudien. Vous aurez en effet une petite fiche à remplir dans laquelle vous devrez mentionner, outre le nom et l’adresse de la personne qui vous accueille, le motif de votre séjour, votre situation familiale…et votre religion. Afin de ne pas indisposer votre hôte et d’éviter de vous faire remarquer, n’hésitez pas à travestir un peu la vérité… Cette fiche sera remise aux policiers qui vous accueilleront à la sortie de l’avion puis aux autorités saoudiennes.

Mais ne pensez pas qu’être musulman vous ouvrira toutes les portes : vous serez tout de même cantonné à la zone dans laquelle vous êtes attendu.

La MecqueAinsi, pour les non-croyants et les musulmans étrangers, la zone de La Mecque vous sera interdite sous peine de mort, sauf à ce que vous ayez obtenu un visa spécial pour les pèlerins.

Mais ce visa est restreint et vous obligera malgré tout à ne pas sortir de ce secteur. Les autorités saoudiennes réfléchissent tout de même à alléger celui-ci pour permettre aux pèlerins de faire vivre le commerce local. Le sites des Affaires Étrangères est très bien fait et vous sera d’une aide précieuse sur le sujet.

Conformément aux prescriptions du Coran, les prières ont lieu cinq fois par jour à l’appel du muezzin. Lors de celles-ci, tous les commerces ferment et il n’y a plus aucune activité. Les mutawa y veillent… A vous de faire attention aux horaires qui varient en fonction de la saison et de prévoir de quoi patienter.

Ne soyez pas surpris non plus : la polygamie est acceptée à condition de pourvoir dans des proportions strictement identiques aux besoins de ses épouses.

Enfin, la Charia s’applique en Arabie Saoudite.

La douane

Comme je vous le disais dans le chapitre précédent, outre votre passeport, vous aurez rempli et remis à l’équipage (qui se charge de le transmettre à son tour) la fiche détaillant votre vie et les raisons de votre venue.

Un carnet de vaccination internationale peut être un plus suivant la zone et la raison pour laquelle vous vous rendez en Arabie Saoudite. Des préconisations particulières sont émises pour les pèlerins.

Concernant les objets interdits à importer, il faut veiller à ne pas avoir avec vous d’alcool puisque c’est purement et simplement banni du territoire. De même, prenez garde à ne pas emmener d’ouvrages pornographiques, voire simplement érotiques… Et sachez que tous vos magasines peuvent être soumis à la censure. Ainsi, ne vous étonnez pas si vous retrouvez votre valise ouverte et des post-it collés sur certaines images de votre revue people. Certaines fois, il y aura des traces de marqueur indélébile. Vous aurez sans doute choqué les censeurs par une photo trop dénudée d’une star hollywoodienne prenant un bain de soleil sur une belle plage…

La peine de mort

Autre différence notable par rapport à la plupart des pays occidentaux (mais pas tous !) : la peine de mort n’est pas abolie malgré la pression internationale. Ainsi, en me promenant dans Riyad, je me suis trouvé dans le quartier du fort Al Masmak, près des souks. A proximité également, il y avait une belle et grande place. Il s’agissait en fait de la place sur laquelle ont lieu les exécutions capitales.

La lapidation est toujours en vigueur pour les femmes adultères. Dans l’avion qui m’emmenait en Arabie Saoudite, durant les sept heures que dure le vol, j’ai pu lire un article d’un magazine saoudien dans lequel un haut responsable justifiait la lapidation en disant que c’était moins cruel qu’il n’y paraissait puisque la femme avait une chance sur deux de s’en sortir et que le nombre de pierres était limité…Je ne sais pas si c’était la climatisation de l’avion mais j’ai senti comme un frisson me parcourir…

Le désert

Sortie dans le désertLe week-end (les jeudi et vendredi donc), les saoudiens apprécient de faire une sortie dans le désert. Pour cela, il suffit de sortir de Riyad.

Attention toutefois si vous souhaitez vous enfoncer un peu plus dans le désert : privilégiez la sortie avec un saoudien de confiance, si possible un bédouin. Partez à deux véhicules. Utilisez des véhicules tout-terrain en bon état. Ne vous éloignez jamais de votre véhicule et prévoyez des réserves d’eau et de nourriture (l’été passé, deux expatriés Allemands, pourtant habitués au désert, ont été retrouvés morts à quatre cent mètres de leurs véhicules). Pour le reste, il s’agit des recommandations habituelles pour ce genre de sortie.

J’ai eu la chance de faire cette équipée avec des bédouins très accueillants et des expatriés Français grands connaisseurs de l’histoire du royaume.

Outre l’attrait historique, j’ai été submergé par la beauté des lieux et le sentiment que chaque chose a sa place dans cet univers. Ce genre de sortie est propre à la méditation !

Par contre, pas de trace de Lawrence d’Arabie…

Ceux qui auront le temps pourront essayer de se rendre à l’ancienne citée nabatéenne de Madahine-Saleh (à environ mille kilomètres de Riyad) pour aller admirer ce site, quasiment équivalent à celui de Petra en Jordanie. Il faudra prévoir trois jours, avec une nuit sur place.

La population

Très accueillante, surtout si vous faites preuve d’humilité, la population est désireuse de savoir ce que l’on pense du royaume à l’étranger. Les relations sont tout de même plus rapides à se tisser avec vos interlocuteurs de travail qu’avec le saoudien lambda que vous croiseriez en ville. La pratique de l’Anglais est indispensable même si tous ne le parlent pas.

Les hommes sont toujours vêtus du costume traditionnel qui est composé de la thobe qui est une longue tunique à manches longues, avec un col droit  et presque toujours de couleur blanche. Sous la thobe, ils portent un pantalon en coton (le sirwal). Pour les grandes occasions ou en fonction de leur rang, ils peuvent porter par dessus la thobe un large manteau noir, la bisht ou aba, dont les bordures sont souvent richement brodées. Les hommes se coiffent d’un carré de tissu blanc (ou à damiers rouges) très fin appelé ghutra, plié en triangle et posé sur la tête en formant un pli sur le front. Elle est retenue par un igal, cercle noir formé à partir de poils de dromadaire.

Le croissant de lune (de loin, en haut)Les femmes, quant à elles, portent l’abaya, comme je vous l’expliquais précédemment.

Un grand nombre d’immigrés philippins travaille en Arabie saoudite. Ils accomplissent les tâches les plus ingrates, considérées comme indignes par les Saoudiens.

Pour l’anecdote, dans la photo ci-ontre, l’on voit, au-dessus de l’enseigne lumineuse du croissant rouge, le croissant de la vraie lune. Vous remarquerez peut-être qu’il est horizontal, raison pour laquelle il est écrit dans les contes des mille et une nuit que la lune est comme un berceau et qu’elle peut accueillir un enfant… Poétique, non?

Pour l’histoire du pays et la description de Riyad, je vous invite à lire mon billet « sur la vie et le travail à Riyad ».

Article mis à jour le 12/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
GlobeTrotter

GlobeTrotter
Inscrit le 21/02/13
16 articles
1 album photos
3 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Gares de MilanGares de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Rues de MilanRues de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Arabie Saoudite
A/ Riyad
B/ La Mecque

Points d’intérêts visités
1/ Forteresse Al Musmak
2/ Mada'in Saleh

Close
Close
Close