Voir les incontournables de Bruxelles en un week-end

Une capitale européenne facile d'accès

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vais vous raconter une partie de mon expérience de la Belgique.

Il faut savoir que j’ai la (très grande) chance de connaître des personnes aux 4 coins du monde qui peuvent m’accueillir et/ou me montrer des facettes de leur pays, autres que celles habituellement réservées aux touristes. Ayant de très bons contacts avec une Belge et l’envie d’aller faire un tour du côté du plat pays, un jour d’hiver, mon amoureux et moi nous sommes décidés à aller explorer le Nord.

C’est là que l’avantage flagrant de vivre en Europe, à côté de différents pays, se ressent. Pas besoin de poser 10 jours de congés, un weekend suffit et hop, 2 jours de dépaysement garanti !

Nous sommes donc partis en train, ayant la chance de vivre non loin d’une ligne de TGV directe vers Paris. De la capitale, rien de plus facile : Gare du Nord, 1h30 de trajet dans le Thalys… et vous voilà au pays de la frite ! Pour un budget plus que raisonnable : en étant flexible sur la date ou les horaires, l’aller-retour peut se chiffrer à 60€ seulement!!

Visite du centre ville

Saint-Nicolas by night

Evidemment, lorsque l’on descend du train à la Gare de Bruxelles-Midi et que l’on y pose le pied pour la première fois, même si l’intention est de sortir des sentiers battus du touriste typique, on est un peu obligé de prendre une journée pour visiter.

Avant de partir, nous avons donc trouvé un hôtel sur internet pour une nuit. Notre budget limité nous a fait choisir un hôtel sans prétention (mais correct) un peu excentré, proche de la Basilique du Sacré-Coeur. Bon sans me vanter, étant une pro du transport public :-) , j’avais quand même vérifié que l’on pouvait se rendre dans le centre facilement. Ce qui était le cas grâce au tramway (ticket 1 journée : 4,20€, métro, tramway et bus). La prochaine fois, je pense quand même me rapprocher du centre pour faciliter le côté logistique: doit-on prendre ses bagages avec soi lorsque c’est la dernière journée pour ne pas avoir à revenir à l’hôtel ? Ou alors, est-ce qu’il vaut mieux perdre plus d’une heure pour ne pas trimballer sa valise partout ? Malheureusement, aucune de ces options n’est idéale.

Bref, après être allés poser les affaires à l’hôtel, nous avons tout naturellement commencé la visite par la célèbre « Grand’Place ».

Détail des ornements de la Maison du RoiL’architecture des bâtiments tout autour de la place vaut effectivement le déplacement. On pourrait y rester des heures à contempler les détails architecturaux de la Maison du Roi, la flèche de l’Hôtel de Ville, les dorures de la Maison des Brasseurs

Mais le temps étant compté, on se contente de prendre des photos dans tous les sens puis de continuer la visite…

Nous avons donc fait ce que nous faisons généralement dans ce cas, nous avons marché non-stop, le guide dans la main. Nos pas nous ont mené, en vrac :

  • A l’Hôtel de la Bourse : grand bâtiment impressionnant à voir lorsque l’on est amateur de vieilles pierres et de colonnes. Je n’aurais pas fait de détour pour le voir, mais il est juste derrière la Grand-Place!
  • Aux galeries royales Saint-Hubert : 3 passages commerciaux Belle Epoque à recommander aux accros de shopping de luxe et de chocolat. Même avec mon goût modéré pour les confiseries, je me suis surprise à loucher de très près sur les vitrines colorées et très attrayantes des chocolatiers !
  • Au Manneken Pis bien sûr ! Là, attention à l’effet « Joconde », c’est une attraction majeure à la taille bien plus réduite que l’idée qu’on s’en fait (61 cm !!) mais qu’on ne peut pas ignorer. Il paraît qu’il est régulièrement déguisé pour des occasions spéciales (Noël, etc.)… mais ce jour-là, malgré le froid, le pauvre était en tenue d’Adam.

 

Visistes en périphérie de la ville

Miam !En nous éloignant un peu du centre, notre promenade nous a conduit à voir d'autres lieux renommés de Bruxelles, vers l'est, sud-est de la ville. Après avoir marché dans des rues pavées et typiques du centre ville, nous nous sommes retrouvés dans des quartiers où le paysage change pour laisser place aux bâtiments modernes. Nous avons vu  :

  • Le Parlement Européen. Pour être honnête, je n’y ai pas vu grand-chose de plus qu’un bâtiment de verre et une esplanade en béton :-/
  • Au Parc du Cinquantenaire, ou Parc du Jubilé, et au Mémorial de la Porte de Bruxelles, sorte d’Arc de Triomphe très impressionnant. En continuant après le Parlement, vers la sortie de la ville, nous sommes arrivés sur cette immense esplanade verte, conçue pour le Jubilé de la ville (1880). Malgré les grands axes qui passent juste à côté, on s’y sent un peu hors de la ville. C’était l’endroit parfait pour finir l’après-midi marathon !

Porte de Bruxelles

Le lendemain, dernière demie-journée bruxelloise, nous avons opté pour un programme plus « cool »: la visite du fameux Centre Belge de la BD. Je n’avais pas lu de BD depuis longtemps mais j’ai été ravie d’être replongée dans cet univers et de retrouver mes héros préférés (attention, je suis très originale) : Lucky Luke, Tintin, Boule et Bill, Spirou…).

Ensuite, il a été l’heure de partir vers de nouvelles aventures, d’aller prendre le train à Bruxelles-midi. Sans se tromper. Mais c’est une autre histoire.

 

Article mis à jour le 02/01/2018 - Signaler un abus

Tous droits réservés
Birdy

Birdy
Inscrite le 21/02/13
5 articles
40 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
FajrObskura FajrObskura

Bruxelles et merveilles

voici quelques histoires pour rajouter encore plus de fantasy dans votre visite de Bruxelles .

Le Manneken Pis

Le Manneken Pis ( la statue du petit garçon nu qui urine dans les fontaines ) et une figure emblématique de Bruxelles, mais, il y a beaucoup de versions sur son origine . Il est pratiquement impossible de savoir laquelle est la vraie . Les histoires Manneken Pis sont très divertissant, je vous conseille d'aller les découvrir, elles vous amuseront sûrement . En voici une :

On raconte qu'autrefois, une sorcière terrible et redoutable vivait à Bruxelles . Elle était crainte de tous, les enfants fuyaient en la voyant, les chiens couinaient en sa présence, et personne ne songeaient à la contrarié de peur d'être maudit . Mais un jour, le jeune fils d'un noble, qui passait par là, fut pris d'une envie pressante et alla, sans remords, faire ses besoins sur la porte d'une maison . Mais c'était la demeure de la sorcière, qui se trouvait justement à l'intérieur à préparer ses décoction infâme . En entendant du bruit à l'entrée, elle alla ouvrir, et vit se vilain garnement qui, sans-gêne, rester là a uriner sur elle et ses chaussures, comme si de rien n'était . La sorcière, fou de rage, lui jeta un sort, le condamnant à pisse éternellement .

.........................

Les chaussures mystère

En vous promenant dans Bruxelles, vous pourrez peut-être voir des chaussures suspendues aux fils électrique . Se phénomène étrange reste un mystère pour pas de monde . Une théorie ( parmi bien d'autres) raconte que cela viendrais des années 80 . Les soldats, revenants de leur service militaire, lançait leur bottes, pour marquer le début d'une nouvelle vie . Par la suite ce serait devenu une coutume et une forme d'art, pour certaines personnes . On raconte aussi que des savants fous vivent à Bruxelles et y font des expériences en physique quantique, pour découvrir comment lancer les chaussures de la façon la plus parfaite possible . les recherche scientifique, c'est important pour l'avenir de l'humanité, alors souhaitons leur bonne chance .

( Théorie personnel sur le sujet : en découvrant ces histoires de chaussures, ça ma fais penser aux légendes où des êtres féeriques font des farces, par malice ou rancune . Comme par exemple, les Farfadets, présent en Écosse, en France, en Suisse et aussi en Belgique . Il y a bien d'autre fées qui correspondraient au critère, mais on les aime quand même . La ville en abrite peu-être, mais les Bruxellois ne l'ont pas encore compris . )

.......................................

Le fantôme de l'Hôtel de Ville

On raconte que l' architecte de l'Hôtel de Ville, distrait, se serait trompé dans ses calculs . Conséquences, un côté du bâtiment est plus long que l'autre . Par honte, il se suicida en se jetant du haut de la tour de l'hôtel . son fantômes hante les environs, se mettant en colère, quant on critique un peu trop l'architecture .

( En vérité, l'Hôtel de Ville n'a pas été construit en une seule fois . L'architecte ni est donc pour rien, il ne s'est donc pas suicider et son esprit n'est donc pas ici . Mais chut, que cela reste entre nous, ça reste une belle histoire a raconter pour faire peur . Et si ça se trouve à force d'en entendre parler depuis l'au-delà, il a peu-être fini par venir hanter les lieux pour de vrai . )

............................................

L’hostie divine

Herkenbald, qui vécu vers 1020, était un échevin ( magistrat au Moyen Âge )de Bruxelles bon et juste . Mais un jour, il eut connaissance de viols commis par un de ses neveux . Ils eurent une dispute et Herkenbald trancha la gorge du violeur dans la bagarre . Quand l'heure de sa mort fut venue pour lui, l'évêque, indigner de ce crime, lui refusa les derniers sacrements . Mais Dieu, le jugeant innocent, fit voler une hostie par un courant d'air et alla tomber sur le tas de poussière d'une servante qui faisait le ménage . Elle vira tout ça, d'un coup de balai, sur le chariot d'un marchand qui avait déjà reçu, dans le passé, la rasade de saleté . De colère,il hurla " Arrêtez de m'envoyer vos saloperies à la figure ! " en frappant de son point, son étalage, si fort, que l'hostie sauta et voltigea jusqu'à un petit bateau d'enfant, qui naviguait sur les eaux pluviales, pour aller dans les égouts, où il fut récupérer par un rat affamer . Poursuivi par ses congénères qui voulaient s'approprier sa nouvelle trouvaille, il dû fuir à la surface, où, pour son malheur, il se fit attraper par un rapace à la recherche d'une proie, qui l'emmena haut dans le ciel . Le rat lâcha l'hostie, qui vola au gré du vent, pour finir par rentrer par la fenêtre de la chambre d'Herkenbald et venir se déposais dans sa bouche,lui offrant ainsi son dernier sacrement .

Cette histoire est sculptée dans un cul de lampe ( support en pierre ) de l'Hôtel de Ville de Bruxelles . ( Alors, oui, je l'avoue, j'en ai un peu rajouté . Mais avouez que c'est bien plus divertissant ainsi, que de juste dire que Dieu a fait voler une hostie jusqu'à la bouche du mourant . C'est à vous maintenant de vous amusez, en inventant quel parcours l'hostie à bien pu faire, avant d'atteindre son but . )


Le 31/07/2020

Signaler un abus
Birdy Birdy

Un grand merci pour ces anecdotes et légendes. Toujours aussi captivant !

Le 31/07/2020

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


Autres articles suggérés

Escapade à BruxellesEscapade à Bruxelles
Par Globetrotter
Le 13/08/2016

Horta Vs Tintin à BruxellesHorta Vs Tintin à Bruxelles
Par Globetrotter
Le 13/08/2016

Weekend en WallonieWeekend en Wallonie
Par Birdy
Le 13/08/2016

Suggestions d'albums photos

Week-end à BruxellesWeek-end à Bruxelles
Par Bill
Le 11/10/2015

Images de BelgiqueImages de Belgique
Par Curateur
Le 05/06/2019

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Isola dei PescatoriIsola dei Pescatori
Par Leslie
Le 08/08/2016

Contenus proposés par Google


Faire des dons gratuits

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Belgique
A/ Bruxelles

Points d’intérêts visités
1/ Jubilee Park
2/ La Grand Place
3/ Manneken Pis
4/ Centre Belge de la Bande Dessinée
5/ Galeries Saint-Hubert

Close
Close
Close