Partir vivre au Maroc 13 ans, y étudier et travailler : j'ai adoré

Le Maroc est un pays qui vous donne envie de partir à l’aventure, de voyager, de découvrir, voire de vous y expatrier ? Sachez qu’il y fait aussi bon vivre. Pour ma part, j'y ai vécu 13 ans. Je suis arrivée là-bas en étant lycéenne, accompagnant mes parents qui avaient décidé de vivre leur retraite à Marrakech. Puis je suis revenue en France 13 ans plus tard, avec mon mari et mes enfants.

Place Jemaa el Fnac, Marrakech

Voici quelques conseils que je souhaiterai partager suite à cette expérience.

Pourquoi choisir de vivre au Maroc et à Marrakech ?

Chaque départ est une nouvelle opportunité de découvrir une nouvelle culture, un nouveau pays et une destination parfois inconnue.

A la suite d’un voyage à Marrakech en décembre 2001, mes parents sont tombés littéralement sous le charme de la ville ocre et de ses habitants. Nous vivions dans un village de Picardie à moins de 100 kilomètres de Paris et n’avions jamais déménagé avant ce jour.

Le projet mûrit vite. Ils mettent en vente notre maison, tous les biens qu’ils possèdent pour se lancer pleinement dans cette nouvelle aventure à 3500 kilomètres de leur région natale. A ce jour, je ne connais toujours pas les raisons exactes de ce départ. Mon papa étant à la retraite, ils avaient envie de profiter de leurs plus belles années à venir loin du « métro-boulot-dodo ». Lui a eu un véritable coup de foudre pour le Maroc et notamment pour Marrakech. D’ailleurs, il y vit toujours. Au fil des années, il est devenu un véritable Marrakchi !

Avant leur grand départ, nous avons séjourné plusieurs fois à Marrakech pour préparer le terrain et s’approprier notre nouvelle vie sous les palmiers. Ils sont partis en mars 2005 pour investir dans un appartement avant notre arrivée en août. Ils avaient quelques réticentes avant le départ car j’étais encore lycéenne et je devais faire ma rentrée en terminale en septembre 2005. Personnellement, je ne voulais pas partir, quitter ma vie et mes amies puis finalement mon amour pour le Maroc a été plus fort que tout !

Le Mandarin Oriental, promesse d'une vie de Château ?

Pour d'autres, la décision de s'expatrier au Maroc est aussi motivée par le coût de la vie, qui y est plus faible en apparence qu'en France, j'y reviendrai, ainsi que le cimat plus ensoleillé. Aux portes du désert, en plein centre du Maroc, Marrakech bénéficie d'un climat extrêmement ensoleillé, quelle que soit la saison. Même en hiver, vous aurez rarement moins de 20° en journée, au soleil.

Autre avantage à s'installer dans la ville d'adoption d'Yves Saint-Laurent : la facilité d'accès. L'aéroport de Marrakech est relié par des vols directs avec plusieurs grandes villes françaises. Il y a plusieurs compagnies aériennes qui assurent ces vols, comme Air France, Royal Air Maroc, mais aussi des low costs comme Ryanair, Easyjet... Il est donc assez fréquent de trouver des vols AR à moins de 200€. Le temps de trajet reste supportable : un peu plus de 3h depuis Paris.

Enfin, pour les familles avec enfants à scolariser, la présence d'une école et d'un lycée français sont rassurants. De la petite section en maternelle au BAC en terminale, les enfants peuvent continuer à suivre une scolarité française. Je reviendrai également sur ce sujet.

Quelles formalités pour les expatriés ?

Contrairement à d’autres pays du monde où il est complexe de s’expatrier, le Maroc n’impose que peu de formalités aux Français et notamment aux retraités.

Le prérequis indispensable pour obtenir la carte de résidence est d’avoir un compte bancaire en devises au Maroc pour faire des transferts de votre banque en France vers le Maroc. Pour prétendre à la résidence, mon papa devait faire verser sa pension de retraite au Maroc afin de pouvoir subvenir aux besoins de la famille.

Dès notre arrivée, nous nous sommes rendus à la préfecture de l’arrondissement où nous vivions pour faire une demande de carte de résidence. Elle est délivrée pour un an et renouvelable pour plusieurs années. Au bout de quelques années, vous obtenez votre carte pour 10 ans.

Il faut également penser à s’inscrire auprès des services du Consulat de France à Marrakech pour obtenir une carte consulaire. L’inscription vous permet de pouvoir voter pour les élections françaises et de pouvoir accéder à tous les services sur place.

Etudier au Maroc

La scolarité au Maroc est un vaste sujet pour tous les parents ! Elle cristallise un grand nombre de tensions car elle est très onéreuse dès la maternelle. Quand je suis arrivée à Marrakech en 2005, j’étais en terminale ES. J’ai poursuivi mes études au Lycée Français Victor Hugo de Marrakech. L’enseignement y était de qualité et les élèves avaient un niveau digne des meilleurs lycées de France. Les professeurs étaient détachés de la France, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Depuis les prix ont augmenté d’environ 40%, si ce n’est plus. Chaque année, les frais de scolarité augmentent ! Un véritable casse-tête pour tous les parents.

Pour mes études supérieures, j’ai fait le choix d’un BTS Diététique par le CNED (Centre National d’Education à Distance) afin que mon diplôme soit reconnu en France. Je ne me suis pas vraiment renseignée sur l’accès aux facultés ou écoles privées à Marrakech, ce que je regrette maintenant car avec le recul j’aurais pu faire un cursus droit pour devenir avocate mais le destin en a décidé autrement.

Le niveau des étudiants dans les facultés au Maroc est très élevé car les places étant limitées, elles ne retiennent que les meilleurs des meilleurs ! En règle générale, les élèves marocains ont un meilleur niveau en sciences et en langues étrangères qu’en France. Depuis quelques années, ils excellent aussi dans le domaine de la programmation et du développement informatique.

Travailler au Maroc

Quand j’ai commencé ma carrière au Maroc, le marché de l’emploi était dynamique notamment dans le domaine de la communication, du web. J’ai trouvé par hasard un poste dans une des premières agences de communication de la ville « Made In Marrakech ». Une expérience intéressante qui m’a permis de découvrir et d’apprendre un métier qui me passionne encore à l’heure actuelle.

Le seul inconvénient du travail au Maroc si vous n’êtes pas un « véritable » expatrié (un travailleur envoyé à l’étranger par son entreprise), c’est le salaire proposé. Les salaires locaux sont assez faibles alors que le coût de la vie a fortement augmenté au cours de ces dix dernières années.

Pour un poste peu qualifié, comptez dans les 2500 à 3000 MAD (200 à 250 euros) par mois. Pour des postes un peu plus spécifiques, les salaires varient entre 6000 et 8000 MAD en moyenne (550 à 750 euros). Vous pouvez vivre correctement avec votre salaire dans les grandes villes mais vous n’allez pas faire de folie tous les jours.

Les semaines de travail sont de 44 heures et la couverture sociale est quasi-inexistante. Pour travailler au Maroc, il faut adopter un mode de vie marocain et ne pas faire de comparaison avec la France, car cela ne rime à rien.

Le top : le statut d'expatrié ou créer son entreprise

Pour s’assurer des revenus plus confortables, le mieux est d’essayer de se faire embaucher par une institution française basée au Maroc, avec le statut d'expatrié, ou de créer sa propre entreprise. D’ailleurs, un grand nombre de français se mettent à leur compte en arrivant au Maroc pour pouvoir développer leur activité comme ils le souhaitent.

Personnellement, j’ai créé une SARL en 2013 pour être à mon compte mais surtout pour déclarer les revenus versés par les agences avec lesquelles je travaillais. J’ai également testé le statut auto-entrepreneur qui était tout nouveau en 2016-2017. Les charges des entreprises sont moins importantes qu’en France ce qui permet d’avoir un champs d’action beaucoup plus important. Pour vous faciliter la vie, faites appel à un comptable.

Si vous avez l’âme d’un(e) entrepreneur(e), un peu d’argent de côté et une bonne idée, lancez-vous !

Budget pour vivre au Maroc

Avec ma famille, nous avons trouvé un nombre incalculable d’avantages à la vie au Maroc. Quand nous sommes arrivés en 2005, l’engouement pour Marrakech commençait à peine. Les prix de l’immobilier étaient encore très faibles et notre niveau de vie très confortable.

Immobilier et logement

A titre d’exemple sur la meilleure avenue de Marrakech, Avenue Mohamed VI, un appartement de haut standing était vendu à 10 000 MAD le mètre carré (800 euros environ). Les prix ont fortement augmenté depuis.

J’ai longtemps vécu en location avec mon mari et les loyers pour de grands appartements dans des quartiers très agréables à deux pas du centre-ville étaient inférieurs à 250 euros (ce que l’on ne retrouvera jamais en France). Les conditions de location sont très souples. Vous visitez, vous signez et vous emménagez. Les propriétaires ou les agences immobilières ne vous demandent que votre carte d’identité, le mois de loyer à venir et un mois de caution : c’est tout !

Attention aux faux espoirs toutefois. Si vous espériez acheter un riad de luxe avec quelques dizaines de milliers d'euros, ravisez-vous. Vous n'en trouverez pas à moins de 300 000€, et les plus beaux dépassent le million d'euros.

Riad de luxe

Vie quotidienne

Les achats de première nécessité (fruits, légumes, viandes, poissons, etc.) sont peu onéreux. Par contre oubliez votre pâte à tartiner préférée et toutes les petites douceurs chocolatés du petit déjeuner, ces produits sont importés et fortement taxés et donc 25% plus chers qu’en France.

Il y a beaucoup de petits cafés et restaurants où l’on peut prendre son petit déjeuner, son déjeuner et son dîner pour quelques euros seulement. Au Maroc, on mange beaucoup dehors, on s’attable quasi-quotidiennement au café pour partager un moment convivial en famille ou entre amis. Si vous décidez d’aller dans des restaurants un peu plus chics, les prix sont les mêmes qu’en France.

Equiper sa maison

Equiper sa maison est très simple. De nombreuses enseignes nationales et internationales, notamment turques, proposent de l’électroménager à des prix intéressants. Pour des

Article mis à jour le 12/07/2020 - Signaler un abus

Tous droits réservés
MarieBEL04

MarieBEL04
Inscrit le 19/06/20
1 article
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


Autres articles suggérés

Apiculture et développement durable au MarocApiculture et développement durable au Maroc
Par Ecmsolidarites
Le 11/08/2016

Passer 5 jours à RabatPasser 5 jours à Rabat
Par Globetrotter
Le 15/08/2016

3 choses à faire à Marrakech3 choses à faire à Marrakech
Par Sebastien poncelet
Le 21/02/2018

Suggestions d'albums photos

Agadir - Octobre 2016Agadir - Octobre 2016
Par Celine p
Le 09/01/2017

La ville bleue ChefchaounLa ville bleue Chefchaoun
Par Harzallah
Le 21/09/2015

MarrakechMarrakech
Par Sebastien poncelet
Le 04/08/2017

Chefchaouen, bleue dans un écrin de verdureChefchaouen, bleue dans un écrin de verdure
Par Mathieu grapeloup
Le 08/08/2017

Contenus proposés par Google


Faire des dons gratuits

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Maroc

Close
Close
Close