Visiter le Morvan: 6 activités incontournables à faire

Si je vous dis "immenses forêts de sapins, grands lacs, cascades, montagnes, vallées sans fin, pêche à la truite ou à la carpe, randonnées à pied, à vélo ou à cheval, et paysages aux vues imprenables", vous me répondrez très certainement Canada ou Alaska…

Eh bien non, chers amis lecteurs, ce n’est pas la destination prévue au programme ! Contrairement à ce que vous pouvez penser, je ne vous emmène pas à la découverte de l’une de ces contrées éloignées de l’autre côté de l’Atlantique où vous pourriez espérer (craindre ?) tomber nez à nez avec un grizzli, mais bel et bien en France, dans une région peu connue et pourtant si riche en ressources et en couleurs, à savoir : le Morvan ou, plus précisément, le « Parc naturel régional du Morvan », où, cette fois-ci, vous êtes plus susceptibles de tomber nez à nez avec une jolie petite biche !

Rivière sauvage du Morvan

Certes, nous sommes très éloignés des plages branchées de la Côte d’Azur, des stations balnéaires fastueuses du littoral breton ou encore des stations de ski huppées de Courchevel ou de Méribel, mais croyez-moi, si vous êtes amoureux et en quête de nature, de grands espaces, de culture et d’activités en plein air, nul doute que le Morvan saura vous séduire et demeurera pour vous un véritable paradis terrestre à découvrir absolument quoi qu’il advienne, et ce, que nous soyons au printemps, en été, en automne ou en hiver !

J’ai sélectionné pour vous « le must » des activités et visites à voir et à faire immanquablement dans cette région mystique aux innombrables pépites touristiques et culturelles. Alors, enfilez vos chaussures et suivez-moi pour un bon bol d’air !

Mais le Morvan, c’est quoi, c’est où, comment y aller ?

Il était une fois un vaste massif granitique en plein cœur de la Bourgogne, alternant entre gigantesques forêts de sapins et de feuillus, entre montagnes et escarpements rocheux, entre grands lacs et cours d’eau tumultueux, entre mille et une teintes variant au gré des saisons et rappelant les grands espaces irlandais ou canadiens… eh bien, ça y est, vous savez à présent ce qu’est le Morvan ! Un véritable petit bijou naturel qui a su préservé toute son authenticité, mais également protéger et valoriser son patrimoine naturel, rural et culturel, ce qui lui a notamment valu d’obtenir le label « Parc naturel régional » en 1970.

Mais où se cache plus précisément ce véritable trésor que vous êtes nombreux à ne pas savoir situer géographiquement ?

Localisation précise du Morvan. Carte fournie par LeMorvandiau 

Eh bien, il ne vous faudra pas aller bien loin ! Ce territoire, que certains aficionados qualifient « d’île morvandelle », se trouve au centre de la région Bourgogne, à cheval sur quatre départements, à savoir : la Nièvre, la Saône-et-Loire, l’Yonne et la Côte d’Or.  Il se situe à seulement 2 h 30 en voiture de Paris ou de Lyon ! Le premier massif montagneux accessible depuis la capitale, que rêver de mieux !

Si vous venez de Paris, il vous faudra prendre l’autoroute A6 (direction Lyon) et la quitter à la sortie Avallon (sortie n° 22), puis suivre les indications « Parc naturel régional du Morvan ».

Au départ de Lyon, il vous faudra également emprunter l’autoroute A6 (mais dans l’autre sens) et la quitter à la sortie Chalon-sur-Saône, puis prendre la direction Autun et suivre les indications « Parc naturel régional du Morvan ».

Comme quoi, il n'est pas nécessaire d'aller très loin pour être complètement dépaysé et se déconnecter totalement du quotidien !

Top 6 des sites et activités à ne pas manquer

1 – Découverte des lacs du Morvan : à chacun son lac…

Si la première chose qui interpelle le visiteur à son arrivée dans le Morvan est la prédominance de cette couleur verte qui s’étend sur des kilomètres et des kilomètres de forêts, il faut savoir que derrière ce gigantesque rideau vert se cachent en réalité 6 grands lacs artificiels d’origine relativement récente (construits au cours du XIXe siècle et jusqu’au milieu des années 1960) et parmi lesquels on dénombre :

  • Le lac des Settons ;
  • Le lac de Pannecière ;
  • Le lac de Chaumeçon ;
  • Le lac du Crescent ;
  • Le lac de Saint-Agnan ;
  • Le lac de Chamboux.  

Artificiels certes, mais pourtant bien différents les uns des autres de par leurs personnalités et caractères uniques et qui feront que chacun d’entre nous pourra y trouver son compte selon ses envies et humeurs du jour. Alors, chers amis lecteurs, quel lac est fait pour vous ? Zoom sur 4 d’entre eux.

Le lac des Settons, pour les familles et sportifs

Pédalos sur le lac des Settons. Crédit photo : Cjp24

Si vous êtes plutôt d’humeur familiale et sportive et aimez les activités aquatiques, alors le lac des Settons est incontestablement le lac qu’il vous faut !

Entre virée en catamaran, tour en « fun boat », jeu d’équilibre sur un « stand-up paddle », balade en pédalo-toboggan, glissade sur l’eau à bord d’un canoë-kayak, port miniature avec bateaux électriques, mini-golf, pêche aux écrevisses, ou encore balade en bateau-promenade, les doigts d’une seule main ne suffisent pas pour compter les innombrables activités qui vous attendent au lac des Settons et qui sauront ravir petits et grands. Sans compter la possibilité de faire le tour du lac à pied ou à vélo et d’en découvrir les aspects les plus intimes au terme d’une balade intense de 15 km de long qui saura vous tenir chaud, c’est promis !

D’ailleurs, après l’effort, pourquoi ne pas aller profiter de la plage du Midi (labellisée « plage Pavillon Bleu » pour la haute qualité de ses eaux) pour un pique-nique revigorant, une baignade rafraîchissante, ou tout simplement pour « faire le lézard » sur le sable fin, mettant alors pleinement en exécution le véritable sens du mot « farniente » … ?

Une chose est sûre, peu importe l’activité que vous choisirez, il serait dommage de partir du lac des Settons sans en avoir vu le splendide coucher de soleil qui plonge les eaux de cette âme paisible dans des couleurs flamboyantes et époustouflantes !

De quoi alors laisser de mémorables souvenirs à bon nombre de familles en quête d’évasion et de moments de complicité, loin de la vie trépidante et épuisante des grandes villes, pourtant si proches géographiquement…

Le lac de Pannecière, pour les amoureux de nature

Lac de Pannecière

Pour les âmes plus tranquilles et amoureuses de la nature, alors direction le lac de Pannecière, le plus grand des lacs du Morvan mais aussi de la région Bourgogne. Plus sauvage que son voisin des Settons, ce lac dédié à la pêche et où certains endroits ne sont accessibles qu’en bateau, est de toute évidence idéal pour se détendre et se retrouver en tête-à-tête avec soi-même, ou bien encore avec l’un de ses innombrables oiseaux qui ont investi les lieux et vous le font savoir à leurs chants enivrants et entêtants. D’ailleurs, pour admirer ces maîtres des lieux en toute discrétion, l’observatoire ornithologique de Montigny-en-Morvan est mis à votre disposition.

Mais si ce lac aux traits zen et relaxants semble avoir été créé par l’homme pour échapper au temps, sachez qu’il possède également une toute autre mission, à savoir : contrôler les crues de la Seine et réduire les risques d'inondations.

Une fonction qu’il a notamment intégrée après la grande crue de la Seine de 1910 où de nombreux quartiers riverains furent complètement inondés et l’activité économique totalement dévastée. Cette catastrophe avait alors déclenché une vaste réflexion sur les crues et, plus généralement, sur la gestion des eaux qui approvisionnent Paris et sa région. Il s’en était donc suivi un grand programme de creusement de lacs de rétention, dont le lac de Pannecière.

Barrage du lac de Pannecière

Ainsi, on pourra retenir du lac de Pannecière un lac sauvage et paisible, mais pas que…

Le lac de Saint-Agnan, pour sa forêt et ses couleurs

À présent, cap sur « le Canada » ou « l’Irlande » selon la perception de chacun…

Lac de Saint-Agnan. Crédit photo : Guymartin1

Si certains y voient une petite touche irlandaise ou d’autres le surnomment « le petit Canada », il est clair qu’avec son dédale de forêts et de grandes prairies revêtant des couleurs chaudes et incandescentes en automne et un vert flamboyant au printemps et en été, le lac de Saint-Agnan fait incontestablement penser à ses cousins sauvages et boisés d’outre-Atlantique et d’outre-Manche ! Pour le constater, rien de mieux que de faire le tour du lac à pied grâce à un sentier « découverte » de 9 km spécialement aménagé à cet effet.

Et pour les autres d’humeur moins sportive, pourquoi ne pas profiter d’une bonne partie de pêche ou tout simplement se poser et se ressourcer aux abords du lac si réputé et tant apprécié pour son absence d’habitation et de bateaux motorisés ?

Le lac de Chaumeçon, pour ses sensations fortes

Enfin, si vous avez envie de dévoiler au grand jour votre côté aventurier et plutôt « casse-cou », alors bienvenue au lac de Chaumeçon qui, traversé du nord au sud par la fameuse rivière « Le Chalaux » (une rivière trompeuse aux abords calmes mais débouchant sur des eaux agitées et tumultueuses), est le lieu phare du Morvan pour s’adonner aux sports d’eaux vives.

Sensations fortes avec le rafting

Notamment, entre rafting, « hot dog » ou « air boat », vous ne saurez que choisir pour aller expérimenter de fortes sensations et défier les points de passage de la rivière les plus chauds, tels que « la piscine à bulles » ou encore « la perte des veaux » (des noms bien évocateurs… !).

Pour les autres, moins téméraires mais tout aussi désireux de belles émotions, le canoë-kayak sera alors une excellente alternative vous promettant expérience et souvenirs de folie !  

 

Notre tour des 4 grands lacs méritant le plus le détour à présent achevé, partons sans plus tarder sur les traces de Vercingétorix et de Jules César en allant visiter le site archéologique de Bibracte au sud du Parc.

2 – Site archéologique de Bibracte/Mont Beuvray

Fermez les yeux et imaginez-vous 2000 ans en arrière au temps des Gaulois et en plein cœur de la civilisation celtique…

Eh bien, chers amis lecteurs, vous ne rêvez pas ! Ici, à Bibracte, vous vous trouvez bel et bien sur les sentiers balisés de l’ancienne capitale des Eduens, un ancien peuple gaulois allié de Rome. La ville fut fondée au IIe siècle avant Jésus Christ. C’est notamment ici que Vercingétorix fut nommé chef de la coalition contre les Romains et que Jules César termina d’écrire son recueil sur la « Guerre des Gaules ».

Sur place, vous pouvez notamment découvrir des vestiges historiques, tels que les ruines des fortifications, des bâtiments publics et des anciennes habitations de ce peuple légendaire, et pour les plus fervents d’histoire, un musée consacré à la civilisation celtique et à l’histoire de Bibracte, le « Musée de la civilisation celtique », saura vous replonger en plein cœur de l’Histoire et vous faire voyager au temps des Gaulois.    

Mur Gaulois de Bibracte. Crédit photo : Jochen Jahnke

Une expérience par ailleurs prolongée au « Chaudron », un restaurant à la cuisine typiquement gauloise qui saura réjouir vos papilles avec des plats concoctés à partir d’ingrédients connus des Gaulois et servis dans une vaisselle identique à celle des habitants de Bibracte. Le tout accompagné non pas d’une potion magique mais d’une cervoise brassée exclusivement pour le site. De quoi alors se prendre pour Astérix et Obélix le temps d’un repas !

Après votre repas, pourquoi ne pas aller digérer tranquillement sur les hauteurs et dans les sous-bois du Mont Beuvray ? La brume d’altitude et les multiples « queules » (hêtres tressés par les Gaulois) aux formes biscornues et encerclés d’une longue ceinture de remparts vous plongent dans une ambiance presque mystique et spirituelle, vous laissant imaginer la vie quotidienne de cet ancien village gaulois…   

Peu importe ce que vous déciderez, sachez en tout cas que le site naturel et archéologique de Bibracte est ouvert à la visite libre toute l’année. Par contre, notez bien qu’en juillet et août, la route qui monte au site est fermée à la circulation. Mais pas de panique, une navette de bus gratuite avec une fréquence de 20 minutes environ est mise à la disposition des touristes, ou pour les plus courageux d’entre vous, la marche à pied est tout à fait possible pour accéder au site ! Quant au Musée, celui-ci est ouvert du mi-mai à mi-novembre, tous les jours de 10 h à 18 h et jusqu’à 19 h en juillet et août.  

Abandonnons à présent cuirasses et sandales, et dirigeons-nous à Gouloux pour se dénicher une bonne paire de sabots qui nous donnera également l’impression d’être dans un tout autre temps…

3 – Gouloux ou le plus grand sabot du monde…

Si la plupart des livres touristiques vous inviteront à venir à Gouloux pour y découvrir sa légendaire cascade, le « Saut du Gouloux », une chute d’eau réputée de 10 mètres de hauteur en plein cœur d’une végétation luxuriante et à côté de laquelle vous pouvez apercevoir les ruines de deux anciens moulins (l’un à farine, l’autre à huile), ma motivation à moi est toute autre.

En effet, si j’ai choisi de vous faire découvrir cet endroit, c’est avant tout pour la Saboterie de Gouloux. Ce savoir-faire artisanal perpétué par Alain Marchand, dernier représentant de la fabrication de sabots en bois qui, dans les années 1950, produisait jusqu’à 27 000 paires de sabots !

Chez lui, à Gouloux, moyennant méthodes ancestrales et traditionnelles, la bûche de bois devient sabot sous vos yeux en l’espace de quelques minutes, sous les mains et les outils de sabotiers chevronnés. De quoi alors vous laisser bouche bée et plein d’admiration pour cet artisan renommé qui a d’ailleurs renforcé et assis sa notoriété en fabriquant le plus grand sabot du monde, homologué par le Guinness des records en 1989 !

Le plus grand sabot du monde. Crédit photo : https://www.petit-patrimoine.com

Ce sabot aux dimensions gargantuesques (d’un poids de 2,5 tonnes et d’une longueur de 3,80 mètres) a notamment été taillé ici, dans le Morvan, dans un séquoia géant provenant de la Bresse, et croyez-moi ou non, celui-ci a été réalisé en seulement 15 jours !

Du coup, si vous comptiez repartir du site avec une paire de sabots spécialement taillés pour vos pieds, sachez que pour ce maître de la bûche de bois, ceci ne sera qu’une simple formalité !

  • Adresse du site : le Meix Garnier - 58230 Gouloux
  • Ouverture : accueil du 1 avril au 30 septembre, de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30

4 – Le Château de Bazoches ou la demeure du Maréchal Vauban

Continuons notre voyage à travers le temps en enfilant notre plus beau costume de châtelain et en nous rendant direction le Château de Bazoches, un magnifique édifice médiéval construit au XIIe siècle aux portes du Morvan, à mi-pente d’une colline boisée sur l’emplacement d’un ancien poste romain.

Château de Bazoches aux portes du Morvan

Si celui-ci sera successivement la propriété des seigneurs de Bazoches, Chastellux, Montmorillon et la Perrière, il tomba par la suite aux mains du célèbre et grand homme, le Maréchal Vauban, qui acquit ce petit bijou de pierre aux quatre tours et au donjon entourant une cour intérieure en 1675 grâce à une gratification que lui accorda Louis XIV, au service duquel il fut dévoué pendant plus de cinquante ans.

C’est notamment à Bazoches, après avoir réaménagé le lieu en une véritable garnison militaire que le Maréchal Vauban réalisa les études et les plans de plus de 300 ouvrages et places fortes et qu’il élabora les méthodes d’attaque et de défense des fortifications qui firent de lui LE maître incontesté de la stratégie des sièges et de l’architecture militaire.

D’ailleurs, disait-on à l’époque : « Place assiégée par Vauban est place prise, place défendue par lui est imprenable » … Ce qui en dit long sur cet illustre personnage dont les descendants sont restés propriétaires du château de Bazoches. Ils y conservent avec soin de nombreux souvenirs accessibles au public, parmi lesquels : une armure, une chambre à coucher, un cabinet de travail, une bibliothèque renfermant une collection de près de 5000 livres, un immense arbre généalogique, etc. qui vous replongent directement dans l’atmosphère du XVIIe siècle.

Lit du Maréchal de Vauban. Crédit photo : Patrick89

Armure. Crédit photo : Patrick89

Sans compter ce splendide extérieur où, témoins de cette époque éloignée, se dressent fièrement jardins finement taillés, pédiluve et somptueuses écuries qui abritaient autrefois les chevaux des ingénieurs et messagers. Ainsi, pour ceux qui rêvaient d’une vie de château, il vous suffit de vous rendre à Bazoches pour vous immerger dans ce que pouvait être la vie de châtelain !

À ce propos, pour que ce rêve devienne réalité, sachez que le Château est ouvert tous les jours de mi-février à mi-novembre. Le tarif est d'une dizaine d'euros pour un billet adulte, autour de 8 euros pour les étudiants, 5 euros pour les enfants de 7 à 14 ans. L'entrée est gratuite pour les moins de 7 ans.

Quant à l’accès au site, celui-ci peut s’effectuer en voiture ou en autocar à l’adresse suivante :

Château de Bazoches

58190 Bazoches du Morvan.      

5 – Le Haut-Folin

Saviez-vous qu'il est possible de skier à seulement 2h30 en voiture de Paris ?

Certes, avec ses 901 mètres de hauteur, le Haut-folin n’est pas de taille à rivaliser avec les hauts sommets alpins. Néanmoins, avec ses 5 pistes de ski de fond cumulant 40 kilomètres, il y a tout de même de quoi se faire plaisir. Vous pouvez ainsi pratiquer ski, luge et raquettes dans la station de ski la plus proche de Paris. Sachez qu’en plus l’accès aux pistes est gratuit !

Les pistes sont ouvertes et damées dès qu’il y a une couche de neige de 20 centimètres. Quant à leur point de départ, celui-ci se situe au lieu-dit Préperny où se trouvent deux chalets, un parking et un étang, accessibles en montant par la RD 500 depuis Arleuf (à 5 km d’Arleuf).

Niveau difficulté, il y en a pour tous les niveaux. Vous avez le choix entre une piste de niveau très facile (le « Relais » de 3 km), deux pistes de niveau facile (le « Grand Montarnu » de 5 km et la « Proie » de 6 km) et deux pistes de niveau difficile (les « Carnés » de 12 km et le « Reuchemin » de 14 km). Il y a de quoi ravir tous les publics, enfant comme adulte, débutant comme expérimenté !

Du ski de fond à 2h30 de Paris

Enfin, n’ayez aucune inquiétude, si comme moi vous ne possédez pas de matériel de ski, sachez qu’il est tout à fait possible de le louer sur place, qu’il s’agisse des skis de fond, des raquettes ou des luges, au tarif suivant (prix indicatifs relevés en 2020) :

  • Skis + bâtons + chaussures (pointures du 30 au 47) : 15 euros/jour et 10 euros/demi-journée* ;
  • Raquettes (pointures du 26 au 50) : 15 euros/jour et 10 euros/demi-journée* ;
  • Luges (uniquement pour enfants) : 10 euros/jour et 5 euros/demi-journée*.

*demi-journée = 9 h – 13 h ou 13 h – 17 h

Ainsi, plus d’excuses pour ne pas partir au ski sachant qu’en plus, en hiver, avec son épais manteau neigeux et ses milliers de sapins tout habillés de blanc, le Haut-folin revêt des airs de Canada ou de Laponie, vous promettant dépaysement et émerveillement garantis ! De quoi alors faire pâlir les stations huppées et chics de Chamonix qui n’ont qu’à bien se tenir !  

6 - Hébergements 100 % insolites

Qui n’a jamais rêvé de dormir dans un arbre ou un tipi ? Eh bien, dans le Morvan, c’est possible et bien plus encore…

Entre cabanes perchées (Montsauche-les-Settons, Saint-Hilaire-en-Morvan, Beaulieu), cabanes lucustres (Domaine du Château d’Ettevaux), yourtes (Domaine de la Pierre Ronde, Corvol-d’embernard), maison de Hobbit (Domaine de la Pierre Ronde), roulottes (Moux-en-Morvan, Donzy, Chatillon-en-Bazois), tipis (Montsauche-les-Settons, Moux-en-Morvan), tentes safari (Colmery), nids perchés (Saint-Verain), vous ne saurez que choisir parmi tous ces hébergements insolites et invraisemblables qui feront que votre séjour dans le Morvan restera inoubliable !  

Nuit insolite dans un tipi

Alors, qui a dit que le Morvan était ennuyant ?

C’est ainsi, sur cette note pittoresque et pour le moins originale que se termine notre petit tour du Morvan qui, loin des idées perçues, est en réalité une terre chaleureuse et conviviale qui offre à qui veut bien s’y aventurer autant de belles propositions déroutantes que d’expériences hors du temps.

Bien sûr, le Morvan ne se limite pas aux seules activités que j’ai pu vous proposer tout au long de cet article. Celui-ci regorge effectivement de plein d’autres expériences encore mais, pour le moment, je me suis restreinte à celles que je préférais et, qui sait, peut-être que ce trésor naturel aux mille et une facettes fera l’objet d’un prochain récit…

Une chose est sûre, je ne pourrais terminer cet article sans vous faire part de quelques anecdotes croustillantes sur ce lieu mystique et unique. Zoom sur celles-ci.

5 anecdotes sur le Morvan

Vous ne le saviez certainement pas mais…

1. Les « queules » du Mont Beuvray sont des restes de haies.

Vous vous souvenez de ces arbres aux formes étranges dont je vous avais parlé il y a de cela quelques lignes et qui font la réputation du Mont Beuvray ? Ces hêtres, que les Morvandiaux ont pour coutume d’appeler « queules », sont en fait des restes de haies, tressés par les paysans du XIXe siècle pour clôturer leurs champs. Une fois les paysans partis, les arbres ont continué à pousser librement, prenant ainsi des formes curieuses et abracadabrantes.

2. Au XVIe siècle, c’est le Morvan qui chauffait Paris

En hiver, les forêts du Morvan étaient coupées en bûches puis celles-ci étaient jetées dans l’eau jusqu’à Clamecy où elles étaient finalement assemblées en grands radeaux, appelés « Trains de Bois ». Pendant 10 à 15 jours, des hommes debouts sur ces trains flottants, les « flotteurs de bois », se chargeaient de les guider et de les acheminer jusqu’aux quais de la Seine pour chauffer la capitale.  

3. 2 villages engloutis se cachent sous le lac de Pannecière

Lors de la création et de la mise en eau de ce lac de barrage artificiel, 2 hameaux « Blaisy » et « Pélus » ont été engloutis. Pendant les vidanges du lac tous les 10 ou 20 ans, ces anciens villages réapparaissent et on y découvre les vestiges des maisons, des ruelles autrefois empruntées par les habitants, du clocher du village, ainsi que des ports qui faisaient la liaison entre l’Yonne et l’Houssière.  

4. Du Haut-folin on peut voir le Mont Blanc

Souvenez-vous le Haut-folin, ce point le plus haut du Morvan qui culmine à 901 mètres. Eh bien, quand le temps est dégagé et suffisamment clair, vous pouvez apercevoir le Mont Blanc distant pourtant de 250 kilomètres !

5. Le sapin de Noël de l’Élysée vient du Morvan

Avec ses immenses forêts de résineux, le Morvan est le principal producteur de sapins de Noël en France. On y trouve notamment des épicéas et les célèbres Nordmanns, si chers à nos yeux. Eh bien, vous n’allez sans doute pas me croire mais chaque année depuis plus de 10 ans, c’est un sapin Nordmann du Morvan qui est installé dans la cour d’honneur de l’Élysée et fait la fierté de toute une région !

Bref, autant d’anecdotes qui nous prouvent une fois encore que le Morvan a de quoi nous surprendre !

Article mis à jour le 24/10/2020 - Signaler un abus

Tous droits réservés
Laura Durat

Laura Durat
Inscrit le 25/06/20
4 articles
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


Autres articles suggérésSuggestions d'albums photos

Annecy et son lacAnnecy et son lac
Par Leslie
Le 23/06/2016

Beautiful ParisBeautiful Paris
Par Steph
Le 03/07/2016

Le Rocher de BiarritzLe Rocher de Biarritz
Par Jla
Le 06/05/2016

Contenus proposés par Google


Faire des dons gratuits

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
France
A/ Avallon
B/ Gouloux
C/ Bazoches
D/ Saint-Prix

Points d’intérêts visités
1/ Bibracte
2/ Parc Naturel Régional du Morvan
3/ Saboterie Marchand
4/ Château de Bazoches
5/ Haut-Folin

Close
Close
Close