México - Tenochtitlán, sur les traces des Aztèques

Photo de couverture : Temalacatl ou cylindre de pierre orné de reliefs, exposé au Musée National d’Anthropologie de México

 

2000 ans avant JC, des premières traces de civilisation dans la Vallée de l'Anáhuac, où se trouve l'actuelle México. À une altitude moyenne de 2 240 m, cette vallée s’étend sur 5 grands lacs, dont le principal est celui de Texcoco. Autour, des chaînes de montagnes et des grands volcans, comme le Popocatépetl qui culmine à 5 426 m. L’activité sismique est donc très importante dans la région. Les peuples nomades vivent d'agriculture, de poterie et de vannerie.

 

Carte de la Vallée de l’Anáhuac, extraite du roman Le Dernier Soleil de Jean DUCHÉ (1978)

 

Les peuples se sédentarisent dans la vallée autour du IIème et Ier siècle avant JC, à la période pré-classique. Des villes sont fondées, telles que Cuicuilco au Sud, ou Huixachtecatl au Sud-Est, dans les montagnes. On y pratiquait déjà des cultes à l'ancien Dieu du Feu, Xiuhtecuhtli.

 

Au Ier siècle de notre ère, la vallée est alors sous le contrôle de la grande Teotihuacán, établie au Nord-Est. C'est la période classique, et la vallée commercialise notamment l'obsidienne extraite des volcans. Apparaît alors le culte de Quetzalcóatl, le Serpent à Plumes, le Dieu de la Connaissance.

 

Autour du Xème siècle, après le déclin de Teotihuacán, c'est au tour des Toltèques de régner sur la vallée, depuis leur capitale Tula, au Nord. Le Dieu-Roi Quetzalcóatl (977 - 987) interdit alors les sacrifices humains. Il attire les foudres de son frère Tezcatlipoca, Dieu de l’Obscurité, qui le chasse. Quetzalcóatl s’enfuit par la mer de l’Est et prophétise son retour et sa vengeance en l’année Un-Roseau.

 

Frise chronologique photographiée au musée du Templo Mayor

 

C’est au XIVème siècle que les premiers Aztèques apparaissent. Issus des peuplades du Nord, ils errent à la recherche d’une terre promise. En effet, leur dieu Huitzilopochtli, le Soleil-Aigle, Dieu de la Guerre, a formulé une prophétie : les Aztèques doivent établir la ville de Tenochtitlán, le Centre du Monde, là où ils verront un aigle dévorant un serpent, posé sur un figuier de barbarie (le cactus nopal).  

 

Drapeau mexicain érigé sur le Zócalo de México

 

En l’année 1325, la prophétie s’accomplit et la ville de Tenochtitlán est fondée. Aujourd’hui, l’aigle dévorant le serpent sur son nopal est représenté sur l’écusson du drapeau mexicain. La ville est construite au beau milieu du lac Texcoco, sur un petit îlot agrandi par l’assèchement artificiel du terrain. Quatre grands ponts relient la ville à la terre ferme, axés sur les quatre points cardinaux. Un gigantesque aqueduc est construit pour apporter de l’eau potable à la ville, depuis la colline de Chapultepec. Les Aztèques se sédentarisent et sont alors appelés les Mexicas. Les pouvoirs religieux et militaire sont les fondements de leur société, constituée de différentes castes.

 

Les agriculteurs construisent des îlots artificiels, les chinampas, développent la fertilisation de la terre à l’aide d’engrais et creusent tout un réseau de canaux et jardins sur le lac Xochimilco. On cultive le maïs, le haricot, le piment, la tomate et les courges, encore très présents dans la cuisine traditionnelle d’aujourd’hui.

 

Les canaux et jardins de la Xochimilco d’aujourd’hui

 

D’autres produits sont importés par la caste des marchands, les Pochteca. Comme ils circulent dans toutes les provinces, ils servent aussi d’informateurs auprès de la classe dirigeante. Ils sont donc très considérés. Ils commercialisent des produits comme le cacao, très consommé par la noblesse sous forme de boisson froide.

 

La caste des calpixque s’occupe de la gestion des villes. Ils collectent l’impôt et gèrent les autres tâches administratives. Ils reçoivent aussi les tributs des différentes provinces du royaume, souvent payés en fèves de cacao, qui constituent une véritable monnaie d’échange.

 

Peinture représentant la vie quotidienne des Aztèques, musée du Templo Mayor

 

La caste des artisans produit l’orfèvrerie avec les pierres précieuses provenant de tout le royaume, comme le jade ou l’or. Ils réalisent aussi de superbes parures à base de plumes. Celles de l’oiseau quetzal de la jungle maya sont les plus recherchées, avec leurs superbes reflets verts et bleus. Aujourd’hui, ce magnifique oiseau a presque disparu.

 

Les prêtres ont un pouvoir extrêmement important. Ils organisent les cérémonies pour honorer les dieux et pratiquent les sacrifices. Chaque jour avant l’aube, hommes, femmes et enfants, sous l’emprise de l’octli, boisson euphorisante d’agave fermenté, sont sacrifiés en haut des temples. Les sacrifices permettent de s’assurer du lever du soleil, de la poursuite du temps et d’honorer les dieux. Le cœur est offert au soleil et le sang, l’Eau Précieuse, est offerte à la terre. Les têtes sont alignées sur des tzompantli, de grandes plateformes avec des piques. Les membres sont ensuite découpés, rôtis et… mangés.

 

Le Chac-Mool du Templo Mayor, l’autel des sacrifices pour collecter l’Eau Précieuse

 

Tzompantli du Templo Mayor

 

Les guerriers sont essentiels à la société aztèque, basée sur la guerre et la conquête. Ils permirent de faire régner l’Empire Aztèque sur pas moins de 38 provinces. Contrairement à d’autres peuples, ils maîtrisaient l’arc et élaboraient des stratégies militaires redoutables. Les provinces conquises payaient alors un tribut, sous forme de marchandises, de soldats et d’hommes pour les sacrifices. Afin de choisir les futurs sacrifiés, on organisait alors des Guerres Fleuries : les ennemis vaincus n’étaient pas tués mais offerts en sacrifice. On jouait aussi au Juego de Pelota, un jeu de balle où l’équipe vaincue était sacrifiée.

 

Enfin, la classe dirigeante occupait les quartiers les plus luxueux de Tenochtitlán. Le roi avait le pouvoir de communiquer avec les dieux. Il ne s’adressait pas directement au peuple ; il parlait par l’intermédiaire du Tlacotzin, le Serpent-Femme, sorte de Premier Ministre. Le premier souverain connu, Moctezuma Ier, régna à partir de 1440.

 

Le 4ème roi Ahuitzotl (1486 – 1502) forma ensuite la Triple Alliance avec les rois de Texcoco, à l’Est, et de Tlacopan, à l’Ouest, permettant de défendre la ville. C’est aussi lui qui fit construire le Templo Mayor, constitué de deux gigantesques pyramides dédiées à Huitzilopochtli, Dieu de la Guerre, et Tlaloc, Dieu de la Pluie. On rapporte que pour inaugurer ce temple en 1487, environ 20 000 prisonniers de guerre furent sacrifiés.

 

Sculpture de 12 tonnes de Tlaltecuhtli, la Déesse de la Terre, découverte en 1981 et exposée comme pièce principale au musée du Templo Mayor

 

Les trois derniers souverains sont probablement les plus connus : Moctezuma II qui ouvrit les portes de la ville à Hernán Cortés en 1519 ; Cuitlahuac (1520) qui combattit ensuite les conquistadores ; et enfin Cuauhtémoc (1521), le dernier empereur et véritable héros de la résistance.

 

Comme les Mayas, les Aztèques aussi possédaient des calendriers complexes, bien que différents. Le calendrier religieux est composé de cycles de 260 jours, divisés en 20 mois de 13 jours. Le calendrier solaire compte 365 jours et est basé sur l’observation des astres et des saisons. Il compte 18 mois de 20 jours, plus 5 jours dits néfastes, pendant lesquels on ne travaille pas et on prie les dieux pour que le temps continue.

 

La Pierre du Soleil représentant le calendrier aztèque, découverte sous le Templo Mayor en 1790 et exposée au Musée National d’Anthropologie

 

Selon le mythe de la création, tous les 52 ans, le monde peut être potentiellement détruit et le Dieu du Soleil Tonatiuh renaît. Lorsque les Aztèques fondèrent Tenochtitlán, déjà quatre Soleils s’étaient effondrés. Ce cycle de 52 ans s’appelle une Gerbe. Ainsi, à chaque Gerbe, on reconstruisait les temples par-dessus les anciens. Une Gerbe est constituée de quatre fois 13 années. Chaque série de 13 années possède un nom propre : Lapin, Roseau, Silex et Maison. Ainsi, l’année 1517 correspond à l’année Douze-Maison du calendrier aztèque ; 1518 correspond au Treize-Lapin ; enfin 1519 correspond au Un-Roseau.

 

Reconstitution du Templo Mayor et autres édifices importants de Tenochtitlán, photographiée au Musée National d’Anthropologie

 

Ainsi, hasard de l’histoire, Hernán Cortés débarqua en terre aztèque en l’an Un-Roseau du cinquième Soleil, précisément comme l’indiquait la prophétie du retour de Quetzalcóatl. Moctezuma II était un souverain très pieux et accorda beaucoup d’importance à la réalisation de la prophétie. Il accueillit donc Cortés et ses hommes tels des dieux, les Teteo. Malheureusement, Cortés fit raser la ville en 1521 et utilisa les pierres des temples pour construire la cathédrale de México.

 

Vue sur les restes du Templo Mayor et la cathédrale de México

 

Sources :

- L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) : www.inah.gob.mx

- Le Dernier Soleil, Jean DUCHÉ, 1978

 

Pour plus d’informations en images, vous pouvez consulter mes albums photo Avygéo sur :

Article publié le 15/09/2019 - Signaler un abus

Tous droits réservés
ophelie

ophelie
Inscrite le 25/10/16
11 articles
19 albums photos
130 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires
Bill Bill

Très instructif, beaucoup de recherches bien résumées, merci beaucoup ! Si tu en as l'occasion, je te recommande de lire "Azteca" de Gary Jennings, roman décrivant l'arrivée des Espagnols au Mexique. Sans doute un peu d'invention, mais beaucoup de documentation.

Le 16/09/2019

Signaler un abus
ophelie ophelie

Merci pour la recommandation du bouquin ! Justement Le Dernier Soleil de Jean Duché parle aussi de l'arrivée de Hernán Cortés et ses troupes, mais il donne aussi le point de vue de Moctezuma et ses conseillers. On en apprend beaucoup sur les 2 cultures.

Le 16/09/2019

Signaler un abus
Bill Bill

OK, je me note de le lire un jour, merci !

Le 16/09/2019

Signaler un abus

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

Mexico, temple de la street-foodMexico, temple de la street-food
Par Marion fontaine
Le 27/10/2016

Visiter Teotihuacan et Puebla en 5 joursVisiter Teotihuacan et Puebla en 5 jours
Par Celine p
Le 11/08/2016

Suggestions d'albums photos

La gigantesque MéxicoLa gigantesque México
Par Ophelie
Le 17/09/2019

Une journée a TeotihuacanUne journée a Teotihuacan
Par Marion fontaine
Le 25/10/2016

Puebla - Juillet 2016Puebla - Juillet 2016
Par Celine p
Le 09/01/2017

Contenus proposés par Google


Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Mexique
A/ Mexico

Points d’intérêts visités
1/ Templo Mayor
2/ Musée du Templo Mayor
3/ Musée national d'anthropologie

Close
Close
Close