Escapade sicilienne

Bonjour à ceux qui me liront.

J’ai envie aujourd’hui de vous faire partager une petite escapade d’une semaine en Sicile.
Au moment de choisir notre destination pour nos vacances, nous avons fait le point de l’état de nos finances respectives… Mais nous étions, comme pas mal de jeunes encore dans les études ou fraîchement embauchés, un peu…comment dirais-je ? Fauchés !
Nos belles économies ayant été pas mal entamées (ça vous parle, la cigale et la fourmi..?), nous avons pris l’option Sicile car il y avait un hôtel club pas « trop » cher qui proposait un séjour tout compris pour environ 520 euros par personne.
C’est ainsi que nous avons pris l’avion depuis l’aéroport Charles de Gaulle en direction de Palerme, tout heureux de notre coup.

La Sicile, l'île aux trois pointes

Nous voilà donc sur le tarmac de l’aéroport international Punta Raisi de Palerme (aujourd’hui aéroport Falcone-Borsellino) après un court vol de 2h20. La chaleur était bien au rendez-vous et le soleil qui tapait nous promettait déjà de bien en profiter.

En revanche, nous avons très vite compris pourquoi le prix du séjour n’était pas très élevé par rapport à ce qui se faisait sur d’autres sites : après avoir récupéré nos valises, nous sommes allés prendre un car pour un voyage d’une heure trente sur autoroute… En effet, inconscience de la jeunesse sans doute, aucun de nous n’avait repéré que nous n’étions pas logés à Palerme mais à Cefalù, dans un complexe situé près de la ville du même nom.

Une fois la surprise passée, nous avons fait contre mauvaise fortune bon coeur et avons profité du trajet pour découvrir les paysages de la plus grande île de la Méditerranée. Pour ma part, j’avais un peu les images du Grand Bleu en tête et de Taormina… Et bien là, nous allions plutôt du côté de l’île volcanique dans tout ce qu’elle a de couleur ocre et sable. Malgré cela, l’homme a tout fait pour y planter de la verdure et on y trouve donc pas mal d’îlot de verdure dans le paysage. Quand on s’approche de Cefalù, on aperçoit un énorme rocher sombre appelé La Rocca et, à ses pieds, les habitations regroupées de la ville.

La cathédrale de Cefalé

L’hôtel club en lui-même était plutôt pas mal. Il possédait plusieurs piscines mais également un accès rapide à la plage située à 400 mètres. Le sable, un peu grossier par rapport à celui des plages des Sables d’Olonne par exemple (je viens d’y passer un week end…) était chaud. Par contre, attention à ceux qui partiraient là-bas en famille : les plages sont abruptes et vous vous retrouvez vite avec de l’eau par-dessus la tête, d’autant que les vagues sont assez fortes, sans doute en raison de l’insularité.

La ville est jolie avec ses ruelles moyenâgeuses et sa cathédrale qui marie l’influence arabe et un style annoncé comme étant le style « normand ». Pour ça, je vous laisse juge, je ne m’y connais pas assez en architecture… Toujours est-il que ces « envahisseurs » ont laissé d’autres traces sur l’île, notamment à Palerme.

En tout cas, la couleur rosée des pierres de sa façade la rend vraiment sublime, notamment lorsque le soleil réfléchit ses rayons dessus.

Au détour des ruelles, vous trouverez facilement de quoi sortit pour prendre un verre et manger : il y a plein de bars et de restaurants.

Le petit port a un côté figé dans le temps que j’ai beaucoup apprécié. Mais certains de mes camarades -au sens artistique déplorable, il faut bien le dire!- l’ont trouvé « déprimant »… Franchement, je vous laisse juger…

Le petit port de Cefalé

Bref, nous avons quand même réussi à trouver un point d’accord sur la cuisine : les risotti aux crustacés et au poisson sont fameux et on en a vraiment abusé !!

Pour le reste, si vous aimez les pâtes, vous ne serez pas déçus car il y a de quoi se faire plaisir. Ils les accommodent beaucoup avec les fruits de mer et les poissons. Ils ont également tout ce qu’il faut pour accompagner leurs plats et nous avons beaucoup bu de vins blancs locaux qui passaient plutôt bien.

Ils ont aussi un breuvage parfait pour l’apéro et bien connu des habitués des restos italiens de Paris: le Marsala (la ville de Marsala se trouve en Sicile!). Il y en a pour tous les goûts : aux amandes, aux oeufs, nature ou…à la fraise, à la banane… yek!

Ile des artichauts (ouais, je sais, c’est pas très glorieux comme titre…), vous les retrouverez aussi beaucoup en antipasti. Pour aider la digestion, vous ne pourrez pas passer à côté des glaces telles les  granite (citron, fraise, melon pour ne citer que les parfums les plus rafraîchissants mais il existe aussi chocolat, vanille, orange, etc…) qui sont un mélange de glace pilée et de sirop, le tout servi dans un verre. Certains hôtels en proposent au petit-déjeuner avec de la crème et une part de brioche : ne soyez pas surpris! Et, en plus, c’est vraiment bon, surtout si vous avez un peu la bouche pâteuse et des relents de Marsala, témoins d’une soirée trop arrosée…

Hormis les balades et la plage, certains parmi nous ont participé à des excursions organisées par notre hôtel. C’est ainsi que nous sommes par exemple partis en direction de l’Etna. Il a fallu compter environ deux heures de route. Je n’ai pas trop été impressionné par la vue car je m’attendais à voir cette désolation, ce paysage quasi lunaire mais j’avais surtout envie de le faire pour dire que je l’avais fait… Il reste quand même le plus grand volcan actif d’Europe ! C’était assez surréaliste d’y aller parmi autant de touristes (c’est une destination très prisée) : le décalage était assez surprenant.

La majorité de mes photos étant loupées à cause d’un grain de sable dans l’appareil, je vous invite à aller voir le site de Dominique Decobecq pour y trouver, outre plein d’infos sur le volcan, des vues panoramiques du site : http://dominique.decobecq.perso.neuf.fr/EtnaPanoramique.html

Pour les autres visites, notamment pour faire plaisir à deux de nos camarades passionnés d’histoire ancienne, nous avons loué une voiture pour nous faire une petite virée du côté d’Agrigente… Si nous avons eu  plaisir à découvrir les ruines des temples grecs, le voyage aura été un périple digne d’une odyssée : tout d’abord, il faut savoir que les panneaux à fond vert annoncent les autoroutes et ceux à fond bleu sont faits pour les nationales… Bon, une fois ce détail intégré, il faut se familiariser avec la conduite sportive des siciliens: ils sont malades!! Les « stop » n’existent pas, je ne vous parle même pas des priorités à droite et autres interdictions de doubler… Même les limitations de vitesse sont en option. En fait, tout marche au klaxon : plus vous klaxonnez fort, plus on vous laisse passer. Pour peu que vous veniez très vite en plus… Et pour finir, en plus de ne pas être bon marché, les loueurs ont eu la mauvaise idée de prélever la carte bancaire de notre camarade qui s’était porté caution alors que, lorsque nous avions rendu la voiture, aucun problème n’avait été constaté. Prétextant une erreur de leur part, notre ami attend toujours son remboursement de 131 euros pour une réparation sur une vitre…

Mais bon, on en rigole encore aujourd’hui (sauf celui qui se sent plus léger de 131 euros…) et la visite de la zone archéologique d’Agrigente , qui est classée au patrimoine mondial de l’Unesco sous le nom de vallée des temples d’Agrigente, a été exceptionnelle. Dans cette vallée se trouvent de vrais temples grecs comme :

Le temple de la Concorde : L’architecture de cette oeuvre est restée 25 siècles en bon état. Ce temple est l’un des mieux préservés au monde. Il compte 34 colonnes (11 en longueur et 6 en largeur) et a été restauré en 1788.

Le temple de Junon

Le temple de Junon : Le temple de Junon est actuellement en ruines mais reste magnifique. Situé sur une colline qui domine la mer, il en impose encore de majesté.

Pour les amateurs, on y trouve aussi le temple de Zeus olympien, le temple d’Hercule, le temple de Jupiter olympien, le temple des Dioscures, le temple de Demeter, le temple d’Esculape et le temple de Zeus et Athéna. Autant vous dire qu’il y a de quoi faire !

Et encore, si nous avions pu, nous aurions bien aimé profiter d’autres sites également inscrits au patrimoine mondialde l’UNESCO : le site archéologique de Syracuse, Piazza Armerina et les célèbres mosaïques de la Villa Romaine de Casale par exemple. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de les faire…

Pour finir notre programme d’excursion, nous avons fait un tour du côté de Palerme avec les autres clients de l’hôtel. Plein de préjugés, je n’ai pourtant pas vu l’ombre de la mafia sicilienne dans les arrières boutiques des commerçants. Pour info, il y a 2 grands clans qui se partagent (partageaient ?) la Sicile : la Stidda en Sicile « occidentale » (originaire de notre belle vallée des temples d’Agrigente…) et la Cosa Nostra en Sicile « orientale ». C’est à cause de cette dernière que l’aéroport de Palerme a été rebaptisé aéroport Falcone-Borsellino en hommage à ces deux juges anti-mafia dont les assassinats ont été commandités par l’organisation.

Revenons-en plutôt à la découverte de la ville : plus grande ville de Sicile, Palerme m’est apparue très vivante. En tant que piétons toutefois, faites attention, notamment dans le centre-ville où les trottoirs sont inexistants et où les automobilistes ont oublié qu’ils n’étaient pas sur une nationale…

Il y a en tout cas beaucoup de choses à voir à Palerme : l’un des plus beaux quartiers (et il n’y a pas que moi qui le dit) m’a semblé être celui de Monreale, situé au sud de la ville. On peut y voir notamment la cathédrale (avec une influence arabe) qui, outre son aspect extérieur, vaut la peine d’aller voir l’intérieur. Il y a notamment une mosaïque représentant le Christ faite en or. Les guides annoncent 2200 kg d’or pour les mosaïques byzantines ! Juste à côté de la cathédrale se trouve un cloître que vous pouvez aussi visiter.

Le quartier le plus connu est celui appelé Quattro Canti (les quatre quartiers) dans lequel vous pourrez déambuler et admirer les façades des édifices. Ne manquez pas non plus la Piazza Pretoria de Palerme qui est connue pour sa grande fontaine datant du XVIeme siècle dessinée à l’origine pour une villa florentine. Regardez bien les statues : à cause d’elles et de leur nudité, la place fut surnommée « place de la honte » car les statues scandalisaient les soeurs des couvents voisins. Ces dernières, choquées par le réalisme anatomique des statues, leur brisèrent le nez.

L'Eglise San Cataldo

Vous pourrez ensuite visiter San cataldo et la Martorana, deux édifices à proximité. La première est une église au style arabo-normand construite au XII ème siècle, abandonnée puis transformée en bureau de poste avant d’être réhabilitée.

La Martorana est une autre église située sur la place Bellini (qu’il  faut voir aussi). Elle aussi est marquée par diverses influences : grecques, arabes…

On y trouve des inscriptions en arabe sur l’un des piliers intérieurs. Là-encore, les mosaïques y sont nombreuses et démontrent le faste et la richesse de ces édifices.

En fait, il faut se dire que le « vieux Palerme » est une ville très riche : on y compte plus de 500 monuments à voir (théâtres, palais, églises, fontines, etc…) de toutes les époques et de tous les styles qui ont influencé la région. La visite de Palerme, à elle seule, peut se faire sur plusieurs jours et peut valoir, tout comme pour Rome ou Venise par exemple, un long week-end. Aussi, je ne pourrai même pas vous citer tout ce qu’il y a à voir mais ça se prépare à l’avance et se prévoit sur quelques jours.

Pour les sorties, il est assez facile de trouver des bars et des resto sympas. Et, pour finir, faites une petite balade dans le quartier du port : idéal pour s’imprégner de l’ambiance.

Bon voyage!

Article mis à jour le 12/08/2016 - Signaler un abus

A propos de l'auteur
traveler1

traveler1
Inscrit le 21/02/13
5 articles
1 avis
Profil
Message privé

Solidarité

Financez gratuitement les associations de votre choix en publiant des carnets de voyage !

Plus vos articles seront recommandés, plus les dons versés par Avygeo aux associations que vous parrainez seront élevés.

> Solidarité, mode d'emploi
> Inscrivez-vous gratuitement pour publier vos récits



Commentaires

Pas encore de commentaire.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous pour ajouter un nouveau commentaire


  • Partagez cette page :
Autres articles suggérés

Visite des îles BorroméesVisite des îles Borromées
Par Leslie
Le 12/08/2016

« Vois Naples et puis meurs »« Vois Naples et puis meurs »
Par Jedi2
Le 13/03/2013

Venise en 3 joursVenise en 3 jours
Par Dudy
Le 22/04/2014

Une semaine à Rome, que faire et que voirUne semaine à Rome, que faire et que voir
Par Traveler1
Le 11/03/2013

Suggestions d'albums photos

Desenzano del GardaDesenzano del Garda
Par Leslie
Le 26/07/2016

Le jardin d'Isola BellaLe jardin d'Isola Bella
Par Leslie
Le 08/08/2016

Gares de MilanGares de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Rues de MilanRues de Milan
Par Leslie
Le 26/07/2016

Solidarité

Faites gagner Gratuitement de l'argent aux associations de votre choix en publiant des carnets de voyage sur Avygeo.
Plus vos carnets sont recommandés (icône en forme de médaille sous l'article), plus les dons versés par Avygeo seront élevés.
Inscrivez-vous pour participer

Tags de l'article

Lieux visités
Italie
A/ Palerme
B/ Syracuse
C/ Marsala
D/ Cefalù

Points d’intérêts visités
1/ Martorana (Santa Maria dell'Ammiraglio)
2/ Piazza Pretoria
3/ Eglise de San Cataldo
4/ Vallée des Temples
5/ Villa romaine du Casale

Close
Close
Close